Menu Close

Articles on viande

Displaying 1 - 20 of 73 articles

Dans les sociétés européennes, c’est d’abord la recherche d’une meilleure alimentation qui conduit à la prohibition de la viande bien plus que le souci des animaux, explique Valérie Chansigaud, historienne des sciences et de l'environnement. Ground Picture/Shutterstock

Pourquoi les végétariens sont une minorité et les mangeurs de viande si nombreux 

Le végétarisme se développe au sein des classes les plus aisées des pays les plus riches. Mais à l’échelle mondiale, on observe, à l’inverse, une augmentation de la consommation de protéines carnées.
L’abattage du cochon est un événement souvent emblématique de la paysannerie. Dans les collectifs néo-paysans, il cristallise également des rapports de genre. M.Sallustio

Récit : Des cochons et des hommes

Au sein d’un collectif agricole autogéré, on abat soi-même le cochon. Si cet événement témoigne d’une forte volonté politique, il visibilise aussi des clivages de genre. Récit.
Les additifs nitrés présents dans la charcuterie sont pointés du doigt depuis plusieurs années. Egor Myznick / Unsplash

Quels risques courons-nous à consommer de la charcuterie nitrée ?

La question des liens entre additifs nitrés dans la viande transformée et cancers fait débat depuis plusieurs années. Retour sur les conclusions, claires, du dernier rapport d’expertise de l’Anses.
Les phoques de moins de 6 semaines représentent le meilleur groupe d'âge à des fins de commercialisation. (Pierre-Yves Daoust)

Pour une consommation éclairée du phoque gris

On recommande de privilégier la viande, le foie et le cœur des jeunes phoques et d’appliquer des mesures sanitaires standard (gants, cuisson) lors de la manipulation des phoques et de leurs produits.
Gérer ses apports en fer par son alimentation n'est pas si simple. Evan Lorne / Shutterstock

Carence en fer : comment y remédier par son alimentation

Conserver un bon taux de fer corporel n’est pas évident : la teneur en fer des aliments (surtout végétaux) est faible, et il est mal assimilé. Face aux idées reçues, à quoi faut-il être vigilant ?
Environ 400 000 entreprises agricoles écoulent aujourd’hui leurs productions dans des filières industrielles structurées concentrées autour de quatre grandes centrales d’achat. Ludovic Marin / AFP

Négociations commerciales et prix des matières premières agricoles : la France à côté de la PAC

Dans le secteur du lait et de la viande, les producteurs restent insuffisamment groupés pour bénéficier des dispositifs européens et peser face aux industriels.
Le «gras», sous toutes ses formes (ici, des os à moelle), est très prisé par les hominidés depuis des millions d'années. Nadianb/Shutterstock

Au Paléolithique déjà… « Le gras, c’est la vie ! »

La consommation de « gras » est aujourd’hui mal perçue dans les sociétés occidentales. Pourtant, la recherche montre qu’au Paléolithique, la moelle était prisée – et utile à l’équilibre alimentaire.
Il est impossible de définir un unique régime « paléolithique » : au cours cette période historique de plusieurs millions d'années, l'alimentation humaine a beaucoup évolué. Yulia Furman/Shutterstock

Régime « paléo » : lubie moderne ou vraie bonne idée ?

De quoi parle-t-on avec le « régime paléo » ? Beaucoup l’associe largement à la viande… mais c’est oublier que les menus de nos prédécesseurs ont énormément évolué – comme nous-mêmes.
Cette photographie aérienne, prise le 30 septembre 2019 dans le parc national de Kahuzi-Biega, au nord-est de la République démocratique du Congo, montre une zone dévastée par l’exploitation forestière. Alexis Huguet / AFP

En RDC, comment les atteintes à la biodiversité affectent les habitudes alimentaires

Dans la région de la réserve de biosphère de Luki, les comportements alimentaires se sont profondément transformés depuis la fin des années 1970.
L’équipe de l’école de médecine de l'université du Maryland, à Baltimore (États-Unis), implante un cœur de cochon génétiquement dans la poitrine de David Bennett, 57 ans. École de médecine de l'université du Maryland

Bioéthique : cœur de porc greffé sur un homme, quand les technologies abolissent les limites du vivant

La greffe d’un cœur de cochon dans une poitrine humaine est une prouesse biomédicale. Mais ce geste qui brouille les limites interespèces pose la question de l’accompagnement éthique des innovations.

Top contributors

More