Menu Close

Véganisme : tout ce qu’il faut savoir sur les fromages végétaux

Une assiette avec un fromage à base de noix de cajou.
Le fromage vegan à base de noix de cajou est une option plus saine. Nina Firsova/ Shutterstock

Devenir végan signifie notamment bannir tout produit d’origine animale de son alimentation. Or, pour de nombreuses personnes qui choisissent ce mode de vie, le fromage est l’un des aliments les plus difficiles à abandonner.

Heureusement pour elles, la popularité croissante du véganisme a incité les producteurs à augmenter la variété des fromages végans commercialisés. Ils ont même réussi, dans une certaine mesure, à reproduire ce que les gens apprécient dans cet aliment, notamment sa texture et son goût. Cependant, tous les fromages végans ne se valent pas - et beaucoup ont une faible valeur nutritionnelle.

De quoi sont faits les fromages végans

Les personnes qui achètent du fromage végan s’attendent à ce qu’il soit aussi nutritif que le fromage fabriqué à partir de lait. Mais c’est rarement le cas. En effet, de nombreux fabricants s’efforcent avant tout de faire en sorte que le fromage végan ait le même goût, la même apparence et même la même texture que le fromage traditionnel.

Pour cette raison, de nombreux fromages végans sont à base d’amidon et d’huiles végétales - généralement de l’huile de coco ou, parfois, de l’huile de palme. En effet, ces ingrédients confèrent aux fromages végans une texture convenable. Mais le problème est que leur valeur nutritionnelle est faible.

L’amidon ingéré est par exemple décomposé en sucre dans l’intestin. Or, au fil du temps, un excès d’amidon peut entraîner une prise de poids, voire des maladies telles que diabète de type 2 ou maladies cardiaques.

Une mère et sa fille en train de faire les courses dans le rayon frais d’un supermarché.
Nutritionnellement parlant, tous les fromages végans ne se valent pas. Naty.M/ Shutterstock

Des acides gras saturés en quantité

Les huiles végétales sont encore plus problématiques. L’huile de noix de coco, par exemple, est composée presque entièrement d’acides gras saturés. Or, certains de ces acides gras saturés sont liés à une augmentation du taux de « mauvais » cholestérol (LDL - Low Density cholesterol), ce qui peut accroître le risque de maladie cardiaque.

C’est le cas de l’acide laurique, le principal acide gras saturé présent dans l’huile de coco. Bien que certains sites Internet affirment que la noix de coco est bonne pour la santé, l’acide laurique augmente considérablement le taux de cholestérol LDL. Il augmente également le risque de maladie coronarienne. En raison des niveaux élevés d’huile de coco dans certains fromages végan, même une portion de taille modeste (30 g) représente environ un tiers de l’apport journalier recommandé en graisses saturées.

[Plus de 80 000 lecteurs font confiance à la newsletter de The Conversation pour mieux comprendre les grands enjeux du monde. Abonnez-vous aujourd’hui]

Certains fromages végans contiennent de l’huile de palme, ce qui n’est guère meilleur. En effet, environ la moitié des acides gras contenus dans l’huile de palme sont des acides gras saturés, principalement l’acide palmitique. Comme l’acide laurique, celui-ci augmente le risque de maladie coronarienne. Et bien que certains fabricants prétendent utiliser de l’huile de palme « durable », il n’est pas certain qu’elle le soit réellement.

Bien que les fromages laitiers soient également riches en acides gras saturés, il est prouvé que leur consommation n’est pas liée à un risque accru de maladie cardiovasculaire. Pourquoi ? L’explication n’est pas connue avec certitude, mais une hypothèse est que notre organisme assimile moins bien les acides gras saturés du fromage classique que ceux contenus dans d’autres aliments, comme la viande ou l’huile de coco.

Une valeur nutritionnelle moindre que celle des fromages classiques

Étant donné que les fromages végans sont composés d’huiles végétales et d’amidon ne contiennent, ils ne contiennent que peu ou pas de protéines, ce qui en fait une moins bonne source protéique que les fromages à base de lait.

Les quantités et les types de vitamines et de minéraux qu’ils contiennent varient aussi considérablement, car c’est le fabricant qui doit les ajouter pendant la production. Ainsi, contrairement aux fromages classiques, la plupart des fromages végans contiennent peu ou pas de calcium. Ils sont aussi souvent dépourvus d’autres micronutriments importants tels que l’iode, la vitamine B12 ou la vitamine D, que l’on trouve en revanche dans les fromages à bas de lait.

Le fromage végan ne peut se substituer aux produits laitiers

Il est peu probable que la consommation occasionnelle d’une tranche de fromage végan nuise à la santé. En revanche, remplacer les produits laitiers par ce type d’aliment peut avoir des conséquences délétères.

Les participants à une étude clinique ont substitué dans leur alimentation les produits laitiers et les œufs par des substituts végans pendant 12 semaines. À la fin de l’expérimentation, leur santé osseuse était moins bonne que celle des participants qui avaient continué à manger œufs et produits laitiers. Ce résultat s’explique probablement par un apport plus faible en vitamine D et en calcium. Cependant, d’autres études de ce type sont nécessaires pour mieux établir les conséquences à long terme sur la santé des végans qui ne consomment pas de produits laitiers.

Bien choisir son fromage végan

Les raisons de décider d’adopter un régime végan peuvent être variées, qu’il s’agisse de préoccupations environnementales ou de l’envie améliorer sa santé. Il faut cependant avoir conscience que si de nombreuses études ont montré que les régimes végans peuvent être sains, cela n’est généralement vrai que pour les personnes dont le régime alimentaire est riche en aliments naturels tels que les fruits, les légumes, les noix et les légumineuses.

Avant tout, il est donc important de bien choisir son fromage végan. En effet, certains peuvent être plus sains que d’autres, selon les ingrédients qu’ils contiennent. Par exemple, les fromages végans à base de noix de cajou ont généralement une teneur plus élevée en protéines et une teneur plus faible en sodium et en graisses saturées que les autres types de fromages végans. Cependant, ils peuvent s’avérer également plus chers…

Un point à souligner est qu’il est important des surveiller le nombre d’aliments ultratransformés qui entrent dans notre alimentation, y compris si celle-ci est végan. En effet, les aliments ultratransformés végan (dont font partie les fromages végétaliens) peuvent avoir les mêmes effets négatifs sur la santé que les autres aliments ultratransformés, augmentant notamment le risque de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Pour les personnes végans, cela signifie qu’il faut vérifier soigneusement la composition des substituts de fromage (et des autres substituts d’une façon générale), afin de minimiser le nombre d’ingrédients nocifs consommés sur une base régulière (tels que les acides gras saturés). Elles doivent également s’assurer de se procurer tous les micronutriments essentiels à une bonne santé, tels que la vitamine B12, le calcium et la vitamine D, que ce soit par le biais des aliments qu’elles consomment ou de compléments alimentaires.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 156,400 academics and researchers from 4,519 institutions.

Register now