Cinq astuces pour garder votre maison au chaud cet hiver

Michel Filion, CC BY

Si vous habitez une maison mal isolée, ce qui est le cas de beaucoup d’entre nous, vos factures de gaz et d’électricité risquent vite de s’alourdir dès les premiers froids. Nos ancêtres connaissaient bien des façons de ne pas laisser filer la chaleur. Aujourd’hui, grâce aux caméras thermiques et aux avancées de la physique environnementale, on peut désormais analyser ces méthodes et en mesurer l’efficacité.

Pour comprendre comment conserver sa maison au chaud, il convient de garder ce principe en tête : il faudra toujours davantage de chaleur pour réchauffer ce qui vous entoure que pour réchauffer l’air ambiant. C’est la raison pour laquelle votre maison vous semblera si froide en hiver lorsque vous rentrez de vacances, et cela même après avoir allumé le chauffage ; si l’air se réchauffe rapidement, les murs, eux, réclament beaucoup plus de temps.

Dans les maisons mal isolées, les murs en contact avec l’extérieur sont plus froids de plusieurs degrés que les parois disposées à l’intérieur et que l’air ambiant, ce qui ne manquera pas de vous faire frissonner. Voici donc cinq façons simples et efficaces de se prémunir du froid et de la flambée des factures.

La nuit, fermez vos rideaux

Une vue de l’intérieur de la maison montre l’effet positif d’un rideau sur la température des fenêtres. Roland Ennos, Author provided

Pendant la journée, il entre par vos fenêtres plus d’énergie rayonnante qu’il n’en sort ; si la lumière du soleil passe en effet à travers les vitres, la fenêtre reste opaque au rayonnement infrarouge essayant de s’échapper. Au cours de la nuit cependant, les fenêtres à simple vitrage peuvent devenir très froides : dans ma maison victorienne, par exemple, où je tente de garder une température ambiante de 20 °C, une caméra thermique a montré que la température de la face interne des fenêtres pouvait descendre autour des 7 °C lors de nuits très froides.

Ce phénomène n’épargne pas les fenêtres à double vitrage dont les parois internes peuvent afficher des températures de 14 °C. Cela se traduit par des pertes d’énergie allant de 50 à 100 watts par mètre carré, soit la consommation en énergie d’une ampoule ancienne génération.

La meilleure façon de prévenir cette perte de chaleur consiste à fermer vos rideaux ou baisser vos stores immédiatement après le coucher du soleil. Ceci mettra en place une barrière pour contrer la perte de chaleur rayonnante ; pensez aussi à ajouter de l’isolant autour de vos fenêtres pour réduire les courants d’air. Mes stores bon marché augmentent ainsi la température des parois intérieures des vitres jusqu’à 16 °C ; des rideaux épais permettront de conserver la température ambiante, minimisant les pertes de chaleur.

Couvrez vos murs

Un cadre accroché au mur permettra d’en augmenter la température de plus de 1 °C. Roland Ennos, Author provided

Si les murs en briques ou en pierres constituent de bien meilleurs isolants que le verre, ils laissent encore s’échapper beaucoup de chaleur. Dans ma maison, les murs de grès en contact avec l’extérieur affichent des températures de 16 à 17 °C, soit 3 à 4 °C de moins que l’air ambiant, et cela en dépit de leur épaisseur de 50 cm.

Un livre imprimé vous réchauffera bien davantage que son équivalent électronique. Roland Ennos

Heureusement, il est possible de réduire considérablement les pertes d’énergie en recouvrant les murs à l’aide de cadres ou de miroirs. Même une simple affiche peut faire l’affaire : grâce à cette couche supplémentaire, la température de la surface interne des murs se verra augmenter d’environ 1 °C. Cela permettra de diviser l’énergie perdue d’un quart. N’étant ni un oligarque, ni un baron médiéval, je n’ai pas de tapisseries à accrocher aux murs, mais cela serait encore plus efficace ! Les étagères remplies de livres offrent une excellente option pour garder la chaleur. Sur le plan thermique, les ouvrages imprimés surpassent de loin leurs homologues électroniques !

Isolez votre porte d’entrée

Les portes peuvent laisser passer l’air, et quand elles sont peu épaisses ou vitrées, elles n’offrent qu’une isolation médiocre, affichant des températures allant de 10 à 15 °C lors des nuits froides. Couvrir votre porte d’entrée et les parois avoisinantes d’un rideau épais s’avérera très efficace pour conserver la chaleur.

Utilisez des panneaux de bois

S’il est difficile de réduire toutes les pertes de chaleur, vous pourrez cependant toujours vous protéger du froid. Nos ancêtres avaient ainsi élaboré des panneaux de bois qu’ils plaçaient derrière eux quand ils se blottissaient près de l’âtre. Ces écrans leur permettaient de garder leur dos au chaud en renvoyant la chaleur dégagée par le feu de cheminée. Vous pourriez faire de même tout en protégeant votre visage grâce aux écrans de visage, encore appelés écrans à feu, très prisés des Géorgiennes.

Positionnez bien vos meubles

Se sentir bien au chaud dans une pièce dépend aussi de là où vous vous placez, et ce même si la température de l’air est la même partout. En vous situant au centre de la pièce, la sensation de chaleur s’en trouvera renforcée, car vous vous éloignez des murs en contact avec l’extérieur. N’hésitez donc pas à placer vos meubles et sièges près des parois internes.

Si votre bureau est collé à un mur extérieur, de sorte que vous pouvez regarder par la fenêtre, vos jambes auront tendance à se refroidir. Vous pourrez réduire cette sensation en plaçant une feuille de carton contre le mur. Si la tête de votre lit prend de même appui sur un mur extérieur, vous pourrez souffrir de raideurs au niveau de la nuque ; là encore, il est facile de contrer cet effet en ayant recours à une tête de lit bien épaisse. Le lit à baldaquin reste la meilleure option, mais la plupart des chambres actuelles ne peuvent accueillir ce genre de mobilier imposant.

Tous ces conseils pour mieux comprendre la façon dont la chaleur se déplace vous aideront à braver le froid de l’hiver. Et sachez que l’étude des propriétés thermiques de votre maison à l’aide d’une caméra thermique pourra divertir vos enfants pendant des heures…

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation UK.

This article was originally published in English

Help combat alt-facts and fake news and donate to independent journalism. Tax deductible.