Vidéo : Comment notre cerveau nous pousse à faire des efforts… ou pas

Cette vidéo a été réalisée par Armance Gelaude, alias Helixis Felis, médiatrice scientifique et vidéaste, sur la base des travaux publiés par Mathias Pessiglione.


Pourquoi faire un effort alors qu’on pourrait rester sans rien faire ? Ou procrastiner ? En fait, les circuits cérébraux impliqués dans la motivation nous permettent d’anticiper la valeur des différentes options disponibles, de sélectionner une situation que nous prenons pour but, et de mettre en place un plan d’action qui nous mène vers ce but.

Ainsi, les travaux en neurosciences ont montré que la recherche de récompense implique plusieurs zones du cerveau, notamment le cortex orbitofrontal et le striatum ventral. C’est par l’intermédiaire de ces circuits dits « de la récompense » que la valeur anticipée des récompenses nous incite à produire un effort, que celui-ci soit mental – par exemple de calculer un trajet – ou physique, comme porter une valise. On peut de cette manière motiver une personne avec des récompenses non liées aux besoins fondamentaux de l’organisme comme se nourrir. La satisfaction peut tout aussi bien venir de la reconnaissance sociale ou d’un sentiment du devoir accompli.

Il est même possible d’inciter quelqu’un à continuer à travailler dans le simple but d’obtenir une récompense purement virtuelle. C’est ce que l’entreprise Uber, la société de transport mettant en contact direct chauffeurs et clients, a mis en place pour inciter ses chauffeurs à travailler plus et plus longtemps.

Lorsque certains paliers sont atteints, comme un certain nombre de kilomètres parcourus, les chauffeurs reçoivent des encouragements. Et quand ils se déconnectent de l’application à une heure où Uber préférerait qu’ils continuent à travailler, ils voient apparaître des messages comme : « Encore une course et vous atteignez 300 dollars ! » Il serait dommage, n’est-ce pas, de passer à côté de ce nouveau succès.

Ce procédé est nommé la gamification ou, en français, ludification. Il s’agit d’intégrer des mécanismes issus de jeux, vidéos ou autre, comme de la narration, la notion de compétition ou des récompenses pour transformer une tâche répétitive, ennuyeuse ou inintéressante en quelque chose d’attractif. Cette technique est utilisée pour nous motiver à accomplir des actions dont nous n’aurions spontanément aucune envie. Et ça marche.

Help combat alt-facts and fake news and donate to independent journalism. Tax deductible.