« Chacun son rythme » : la maternelle version allemande

Une fois terminés les rituels du matin, les jeunes inscrits des “jardins d'enfants” sont libres de choisir leur activité. Shutterstock.com

Si les programmes enseignés varient d’un pays à l’autre, tout système scolaire s’articule autour de deux objectifs principaux : d’une part, transmettre des savoirs aux élèves, dans de multiples champs, des arts aux sciences, et, d’autre part, les aider à grandir et à « vivre ensemble ». En ce qui concerne l’accueil des plus jeunes, la grande différence de l’école allemande avec sa voisine d’outre-Rhin consiste à mettre l’accent sur la socialisation et le bien-être de l’enfant plus que sur les compétences à acquérir. Cet écart apparaît dans la dénomination même des établissements. Ainsi, si les jeunes Français rejoignent dès leurs trois ans une « école » au sens propre du terme, les Allemands de trois à six ans fréquentent des Kindergarten, ou « jardins d’enfants ». Et leurs journées suivent des emplois du temps beaucoup moins cadrés.

Alors que les horaires sont assez stricts en France, et que chaque famille est tenue de les respecter pour ne pas perturber la classe, en Allemagne, les parents sont libres d’amener leurs enfants chaque matin plus ou moins à l’heure qu’ils souhaitent, sachant que le petit déjeuner a lieu vers 9h. En effet, dans l’Hexagone, si la collation matinale a été remise en question face aux enjeux d’équilibre alimentaire – et n’est désormais « ni systématique, ni obligatoire », comme le précise l’Éducation nationale – elle reste un rituel important outre-Rhin.

Libre choix d’activités

Le petit déjeuner se veut un moment de convivialité et de découvertes. D’abord, les volontaires s’organisent pour aller en cuisine et apporter dans la salle de classe les corbeilles de pain, la confiture, la charcuterie, le lait ou encore les couverts. Lorsque tout est mis en place, chacun s’installe autour de la table et l’enseignante fait passer le pain. Une fois qu’il s’est servi, le premier élève transmet la corbeille à son voisin ou à sa voisine en citant son prénom – « pour Anika » (zu Anika), par exemple – et ainsi de suite jusqu’au dernier plat. Au fur et à mesure, la responsable du groupe va aussi expliquer comment la boulangère cuit le pain, parler des ingrédients utilisés pour faire la confiture ou encore commenter leur goût, du sucré au salé.

S’instaurent aussi de petits échanges, à partir de jeux et devinettes, tandis que les enfants partagent les fruits qu’ils ont eux-mêmes amenés le matin. À la fin du repas, les enfants qui le souhaitent aident à débarrasser, pendant que les autres nettoient la table. Ensuite vient l’heure de la toilette, et enfin débutent les activités, avec, comme pour l’accueil du matin, un leitmotiv : « à chacun son rythme ». De même, après le petit déjeuner et sans avoir une autorisation à demander, les enfants vont jouer dans la salle qui les intéresse. En général il y a une salle de jeux et de repos avec des déguisements, des poupées et des poussettes, des matelas, etc. Il y a aussi une salle de gym et une salle de musique.

L’espace est assez ouvert, les enfants peuvent déplacer leurs poupées dans la salle de gym, transporter les matelas et les poser sous le piano, rouler en patinette au milieu des couloirs, ou encore aller dans la cuisine se servir de l’eau lorsqu’ils ont soif. Tout cela est normal, les seules règles, ce sont le confort et l’hygiène. C’est pour cela que tous portent des chaussons ou restent en chaussettes. Ils peuvent aussi s’installer dans les autres classes et faire différentes activités.

Mettre les élèves à l’aise

En France chaque enfant doit rester dans sa classe, et les groupes sont organisés par niveau, de la petite à la grande section. En Allemagne, jusqu’à six ans, les élèves ont eux aussi une classe attitrée mais, selon les activités qu’ils veulent suivre, ils peuvent se joindre à un autre groupe. Dans certains jardins d’enfants, les enfants ne sont pas répartis par âge et l’on peut très bien retrouver des enfants de trois ans ou de sept ans dans la même classe.

En élémentaire (ou Grundschule), le mot d’ordre est toujours de privilégier le confort des enfants. Dès l’entrée, le sol de certaines écoles est même complètement recouvert de tapis. L’accueil se fait dans le hall, où les enfants peuvent s’asseoir à côté des aquariums qui y sont disposés, échanger et se mettre dans de bonnes conditions, en écoutant de la musique. Pour aller en classe, ils mettent leurs chaussons. Les cours sont dispensés uniquement le matin, tous les enfants déjeunent à l’école et rentrent chez eux vers 13h00.

Si les parents le souhaitent, il peuvent inscrire leurs enfants l’après-midi, où les activités proposées sont purement récréatives. Certaines écoles en proposent trois différentes après le déjeuner, de la sieste aux jeux en passant par le dessin. Quelques écoles incluent l’apprentissage d’un instrument dans le programme scolaire, une fois par semaine. Ce sont des étudiants du conservatoire qui dispensent cet enseignement. L’enfant découvre puis choisit son instrument – violon, clavier, flûte ou batterie – qu’il peut amener chez lui pour s’entraîner tout au long de l’année.