Sept destinations pour découvrir l’Afrique grandeur nature

Le parc national du Simien en Éthiopie. Shutterstock

Si je vous dis « Afrique », vous me répondrez certainement « aventure, danger », peut-être même « romantisme ». Rien de plus logique après tout, le continent possède nombre d’endroits à l’époustouflante beauté. La diversité des sites à explorer, des dunes du Sahara aux vastes forêts du Congo, fait de l’Afrique l’une des destinations les plus riches en culture et en paysages. Pour les amoureux de la nature, voici sept destinations particulièrement « vertes ».

1. Le Mont Nimba

Le Mont Nimba se situe entre la Guinée, le Liberia et la Côte d’Ivoire ; les reliefs de sa réserve naturelle sont couverts de forêts denses. La faune et flore, extrêmement variées, comptent certaines espèces menacées comme le crapaud Nimbaphrynoide ou ces chimpanzés très habiles qui se servent des pierres comme autant d’outils.

C’est certainement ici que l’on trouve les plus belles plantes du continent africain. Dans la zone du golfe de Guinée, le site tient du refuge écologique exceptionnel. Y accéder se mérite : les contrôles y sont très stricts et les visites ne sont possibles qu’en groupes organisés et autorisés.

2. La rivière Sangha

La Sangha coule au nord-ouest du bassin du Congo où le Cameroun, la République Centrafricaine et le Congo se rejoignent.

La rivière Sangha, à la frontière entre Cameroun, Centrafrique et République démocratique du Congo. Shutterstock

Une grande partie du ce site, niché dans un écosystème tropical et humide, est vierge de toute activité humaine : on y trouve des crocodiles du Nil et des poissons-tigre géants. La Sangha accueille aussi des éléphants, des gorilles et des chimpanzés.

Un gorille de la Sangha. Shutterstock

3. Cap-Vert

Le Cap-Vert (ou République du Cabo Verde) compose un archipel situé au large de l’Afrique de l’Ouest, bien connu pour ses plages idylliques et souvent désertes. Mais pas seulement. Ses paysages où alternent volcans, forêts épaisses et des plaines arides sont à couper le souffle. Une diversité idéale pour les amateurs de sensations fortes ou, tout simplement, les amoureux de la nature. Sans oublier ses célèbres tortues de mer.

Sur l’île de Boa Vista… le paradis est définitivement vert et bleu. Reuters

Sur l’île de Boa Vista, l’endroit le plus vert du Cap-Vert , l’écotourisme s’est enraciné : ici, les visiteurs sont encouragés à utiliser eau et électricité avec parcimonie et à oublier télévision et air conditionné…

4. La Gambie

Plus petit pays du continent, la Gambie, voisine du Sénégal, possède une étroite façade sur la côte atlantique. Le pays est connu pour son écosystème varié, dont la rivière Gambie constitue le principal foyer. La vie sauvage du parc Kiang West National et de la Réserve Bao Bolong abrite singes, hippopotames et oiseaux rares.

Le pays est à l’origine du plus ancien projet de réimplantation de singes du continent. Lancé en 1979, il accueille aujourd’hui plus d’une centaine d’animaux. Si les chimpanzés sauvages ont disparu du pays au début du XXe siècle, quatre groupes de spécimens cohabitent actuellement sur les îles Baboon, site principal du projet de conservation. La Gambie est également un acteur majeur en matière d’écotourisme, comme en témoigne la lodge Makasutu, internationalement reconnue.

Dans la réserve Makasutu, en Gambie. Shutterstock

5. La réserve géante du Niger

Figurant parmi les pays les plus pauvres du monde, le Niger héberge, et c’est moins connu, l’une des plus grandes surfaces protégées d’Afrique, dont les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré. Cette zone, véritable sanctuaire, ne représente que le sixième de la surface préservée. C’est ici que l’on peut admirer les roches volcaniques de l’Aïr dans le désert saharien du Ténéré. La variété des paysages, des plantes et d’animaux semble ici infinie.

Dernier bastion de vie sauvage de la région du Sahara-Sahel, la situation isolée de la réserve naturelle de l’Aïr et du Ténéré contribue à la survie de nombreuses espèces. Le paysage, merveilleusement désertique, se compose de dunes, de déserts de graviers, de vallées parsemées de falaises, de canyons et de plateaux…

6. Les forêts tropicales de la Salonga

Le parc national de la Salonga constitue la plus grande réserve tropicale d’Afrique. Situé au cœur du bassin central de la rivière Congo, le site n’est accessible que par voie d’eau. Dans cette forêt, hommes et animaux cohabitent.

Le parc joue un rôle essentiel dans la régulation du climat et la captation du C02. On y trouve de nombreuses espèces menacées comme le chimpanzé pigmé, l’éléphant du bush ou le paon du Congo.

Le paon du Congo fait la roue dans le parc national de la Salonga. Shutterstock

7. Parc national du Simien en Éthiopie

Le Parc national du Simien, dans le nord de l’Éthiopie, est tout simplement spectaculaire. Des millions d’années d’érosion ont créé ici des montagnes, des vallées et des précipices qui peuvent atteindre les 1 500 mètres de hauteur.

C’est un refuge pour nombre d’espèces menacées, comme le célèbre bouquetin d’Abyssinie, espèce endémique, le gélada ou encore le loup d’Éthiopie.

Le loup d’Éthiopie, menacé, évolue dans le parc national du Simien. Shutterstock

Le parc prend place dans le paysage des Monts Simien, où se dresse le Ras Dashan, point culminant du pays avec ses 4 550 mètres d’altitude. Les exceptionnels plateaux en forme de vague des monts Simiens n’ont rien à envier aux grands canyons du Colorado.

This article was originally published in English