Cinq idées fausses sur la chimie… et les chimistes!

Les chimistes sont généralement représentés dans l’imaginaire comme des scientifiques fous, faisant de la magie noire et des explosions. Pourtant, les produits chimiques sont à la base du monde qui nous entoure. Shutterstock

Cinq idées fausses sur la chimie… et les chimistes!

Quand je me présente en tant qu’étudiante au doctorat en chimie, je perçois souvent de la peur et de l’incompréhension dans les yeux de mes interlocuteurs. Les chimistes sont généralement représentés dans l’imaginaire public comme des scientifiques fous, faisant de la magie noire et des explosions.

Il semble pourtant que la plupart des craintes du public soient fondées sur une incompréhension de la science elle-même.

Voilà pourquoi je vais dans cet article contredire cinq des plus fréquentes idées reçues sur la chimie, en espérant démontrer comment cette science contribue favorablement à notre vie quotidienne.

Tout d'abord, il faut savoir que « produit chimique » est synonyme de matière; tout ce qui a une masse est un produit chimique. Cela inclut donc des composés courants tels que l’eau, la caféine et le sucre. La définition de « chimique » englobe ainsi les éléments du tableau périodique, et il en est de même pour les petites molécules comme la caféine, les molécules plus larges comme l’acide désoxyribonucléique (ADN) ou pour les polymères constitués de chaînes presque infinie tels que les plastiques.

Illustration de produits chimiques courants. 1,3,7-triméthylxanthine (cafféine), acide désoxyribonucléique (ADN) et polystyrène (Styrofoam) Alexandra Gellé, Author provided

Idée reçue #1: les produits « non chimiques » sont plus sécuritaires

Les éléments chimiques sont les composants de base du monde qui nous entoure. Qu’ils soient présents dans la nature ou fabriqués par l’humain, les produits chimiques sont partout.

Ainsi les produits non chimiques n’existent pas: tout ce que vous pouvez toucher est de la matière et est donc un produit chimique. Les produits annoncés comme « ne contenant pas de produits chimiques » peuvent suggérer qu’ils ne contiennent pas de produits chimiques dangereux. Les entreprises prennent alors avantage de la méfiance du publique à des fins commerciales – ce qui augmente les soupçons des consommateurs envers les produits chimiques.

Vitrine de The Nue Co. à NYC

Idée reçue #2: si c’est trop compliqué à prononcer, c’est mauvais pour la santé

Les noms des produits chimiques peuvent apparaître comme terrifiants et donner l’impression qu’ils ne sont pas sécuritaires. Cependant ces noms ne sont pas liés à leur dangerosité ou à leur provenance. Est-ce que vous avez déjà consommé de l’acide acétylsalicylique ou du bicarbonate de sodium ? C’est sûrement pourtant le cas si vous avez pris de l’aspirine ou mangé un gâteau préparé avec de la poudre à pâte.

Souvent, des noms usuels sont utilisés pour les composés chimiques. Ainsi, le monoxyde de dihydrogène (H₂O) est plus couramment désigné par « eau », et le 1,3,7-triméthylxanthine par « caféine ». Les chimistes ont également su faire preuve d’humour lors de la découverte de nouveaux éléments ou de synthèse de molécules…

Californium (Cf), Québécol (molécule présente dans le sirop d’érable), SEX (Sodium ethyl xanthate) Alexandra Gellé

Idée reçue #3: produits organiques > produits synthétiques

Est-ce que vous saviez que les chimistes peuvent synthétiser des produits naturels dans leur laboratoire ? Et que l’essence est un produit organique, au regard de sa composition chimique ?

En 1789, le chimiste français Antoine Lavoisier écrit dans le Traité élémentaire de la chimie « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». En effet, pour inventer de nouveaux produits chimiques, les scientifiques doivent modifier des composés existants. Les chimistes travaillent avec des matériaux issus de la nature comme matières premières pour de nouvelles molécules. Ainsi, nous pouvons trouver l'origine des produits synthétisés en laboratoire dans la nature, puisqu'ils sont issus du pétrole ou du bois principalement. Ces produits sont souvent organiques, selon la définition des chimistes, car ils contiennent majoritairement des atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène.

La dangerosité est intrinsèque à chaque composé et « c’est la dose qui fait le poison ». Ce qui signifie qu’il n’y a pas à s’inquiéter des très faibles quantités de cyanure présentes dans les trognons de pommes et un barbecue raté ne vous donnera pas le cancer. Cependant, boire 8 litres d’eau ou 175 expresso pourrait néanmoins vous être fatal.

Les produits synthétiques créés en laboratoire ne sont pas nécessairement plus ou moins dangereux que ceux trouvés dans la nature. Que ce soit une molécule artificielle innovante ou un produit naturel conçu en laboratoire, le danger dépend de la structure d’un composé et non de son origine.

Il y a en effet de nombreux poisons naturels produits par des plantes ou des animaux. Les chimistes consacrent principalement leur temps à concevoir des molécules qui bénéficieront à la société ou à l’environnement - que ce soit des nouveaux composés actifs de médicaments ou des nouvelles batteries pour voitures électriques.

Idée reçue #4: les nanoparticules sont inoffensives

Les nanoparticules sont des petits groupes d’atomes entre 1 et 100 nanomètres, représentant 1 /10 000 de l’épaisseur d’un cheveu, présentes dans de nombreux produits de notre quotidien. Les nanoparticules sont si petites qu'elles sont invisibles pour l’œil humain. Néanmoins elles sont bien visibles par les écosystèmes. Il est en effet démontré qu’elles pouvaient être toxiques pour la vie aquatique.

Puisque leur présence passe généralement inaperçue dans notre environnement, il peut être difficile de se rendre compte de leur omniprésence, et nous négligeons ainsi souvent leurs impacts.

Les nanoparticules, plastiques ou métalliques, sont présentes dans de nombreux produits d’hygiène tels que les dentifrices, les gommages exfoliants et les crèmes solaires, ainsi que des produits alimentaires. Elles sont principalement utilisées pour leurs propriétés antibactériennes, de protection solaire ou encore comme additif et colorant.

Malheureusement, les traitements des eaux usées ne peuvent pas filtrer de si petites particules, lesquelles finissent inéluctablement dans les océans, et finalement comme nourriture pour la vie aquatique. Elles pourraient aussi finir dans votre assiette.

L’industrie chimique a commencé à réduire le nombre de produits contenant des nanoparticules néfastes dans les peintures et crèmes solaires sources de contamination potentielles. Shutterstock

L’industrie chimique a commencé à réduire le nombre de produits contenant des nanoparticules néfastes dans les peintures et crèmes solaires, des sources de contamination potentielles. En revanche, elles sont mises en valeur dans de nombreuses recherches actuelles en médecine, notamment pour le traitement du cancer.

Idée reçue #5: les chimistes sont « diaboliques »

Les chimistes, comme tous scientifiques, doivent faire preuve d'esprit critique et leurs connaissances, être mises au service de la société.

Aujourd'hui les chimistes ont pris conscience de l'impact des produits qu’ils développent. Ils font des efforts permanents pour concevoir des produits plus respectueux de la nature. L'industrie est pour l'instant réticente à adopter des alternatives plus écologiques, sauf si elles s'avèrent moins dispendieuses et au moins aussi efficaces.

La chimie est un formidable domaine de connaissance, de découverte et un puissant outil de transformation. Sa pratique exige un sens des responsabilités pour conduire à de fantastiques nouvelles découvertes qui amélioreront notre qualité de vie.

Pour les chimistes, le verre est toujours plein: avec du liquide et de l’air - composé d’azote N₂, d’oxygène 0₂, d’argon Ar, de dioxyde de carbone CO₂…

This article was originally published in English