Menu Close

Université de Ségou

Links

Displaying all articles

Moïse Katumbi salue ses partisans le 5 novembre 2020 à Kinshasa. Un récent projet de loi pourrait empêcher Katumbi, dont le père est un Juif grec, de se présenter à l’élection présidentielle de 2023. Arsene Mpiana/AFP

Après l’« ivoirité », voici la « congolité » : illustration d’une faille des démocraties modernes

La RDC, où un projet de loi sur la « congolité » est en discussion, risque de suivre la même voie que la Côte d’Ivoire, où l’instauration de la notion d’« ivoirité » avait eu de funestes conséquences.
Le président par intérim du Mali, le colonel Assimi Goïta, salue des militaires à l’issue de sa prestation de serment, le 7 juin 2021 à Bamako. Annie Risemberg/AFP

Le pouvoir militaire est-il une solution durable au Mali ?

La prise de pouvoir du colonel Assimi Goïta semble entériner la présence à long terme des militaires à la tête du Mali. Avec quelles perspectives ?
Le président de la transition malienne Bah N'daw (à gauche) lors de sa prestation de serment au CICB (Centre International de Conférences de Bamako) à Bamako le 25 septembre 2020. Michele Cattani/AFP

Transition malienne : politisation de l'armée ou militarisation du politique ?

L’armée exerce une influence jamais démentie sur la politique malienne depuis le premier putsch de 1968. La présence massive des militaires dans la transition actuelle confirme cette tendance.
Soumaila Cissé, ici pendant sa campagne électorale en vue de la présidentielle de 2018, est décédé le 25 décembre 2020 à l'âge de 71 ans. Michele Cattani/AFP

Soumaila Cissé, le président que le Mali n’aura jamais eu

Leader de l'opposition malienne, trois fois candidat malheureux à la présidentielle, Soumaila Cissé vient de décéder de la Covid-19. Retour sur la biographie et l'héritage d'un poids lourd politique.
Des manifestants brandissent à Bamako une pancarte sur laquelle on peut lire «Adieu IBK» après l'arrestation du président par des troupes rebelles. Stringer/Afp

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keita pris à son propre jeu

Le renversement d’Ibrahim Boubacar Keita met en évidence les limites d’une stratégie de prédation des ressources publiques et de cooptation des opposants érigée en mode de gouvernance.
Des soldats maliens défilent sur la Place de l'Indépendance à Bamako le 18 août 2020, après l'arrestation par l'armée du président Ibrahim Boubacar Kéita et du premier ministre Boubou Cissé. Stringer/AFP

La chute inéluctable du président malien Ibrahim Boubacar Kéita

Le putsch militaire qui a renversé le président malien s’explique en bonne partie par la mauvaise volonté dont le chef de l’État a fait preuve dans son dialogue avec l’opposition.
L'imam Mahmoud Dicko prononce un discours sur la place de l'Indépendance à Bamako lors de la grande manifestation contre la gouvernance du président malien, le 19 juin 2020. Michele Cattani/AFP

Les religieux sont-ils en train de prendre le pouvoir au Mali ?

L’imam Mahmoud Dicko, à la tête d’une large coalition opposée au président malien, ne cesse de gagner en influence. Mais celle-ci traduit-elle une volonté de conquérir le pouvoir ?

Authors

More Authors