Menu Close

Quand l’extrême droite joue au féminin

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, alors respectivement cheffe et membre du Front National, lors d'une commémoration à Nice le 15 octobre 2016 après l'attaque terroriste du 14 juillet. ERIC GAILLARD / POOL / AFP

In extenso, des podcasts en séries pour faire le tour d’un sujet.

Exploits de communications, grosses bourdes, discours savants, usage du mensonge ou du silence, vagues médiatiques, mobilisation de l’opinion, émotions et réseaux sociaux : comment la politique joue-t-elle de nos affects ?

Bienvenue sur « En scène » le podcast qui décrypte quelques-uns des outils de la communication politique.


Elles sont peu nombreuses mais très présentes dans le champ médiatique : de Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement national à Thais D'Escufon, porte parole de Génération Identitaire, les femmes d'extrême droite montent au front.

Comment font-elles entendre leurs paroles et comment surfent-elles sur la féminisation du monde politique ?

Pour en parler avec nous aujourd'hui, j'ai le plaisir d'accueillir Christèle Lagier, maitresse de conférences en sciences politiques au laboratoire LBNC Université d'Avignon et associée au laboratoire Cherpa, Sciences Po Aix, qui travaille depuis de longues années sur les rapports des femmes aux partis d’extrême droite, avec un focus tout particulier sur le Front national, désormais connu comme Rassemblement national.


Références sonores

Références bibliographiques


Conception et réalisation, Clea Chakraverty avec la collaboration de Rayane Meguenni. Production Romain Pollet.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 125,500 academics and researchers from 3,992 institutions.

Register now