Articles sur contestation

Affichage de 1 à 20 de 90 articles

Des étudiants de l'université polytechnique de Hong Kong arborent des masques de Guy Fawkes lors de leur remise de diplômes pour protester contre une loi récente qui interdit de dissimuler son visage pendant les manifestations, le 5 novembre 2019. Noel Celis/AFP

Où va Hong Kong ?

La situation reste extrêmement tendue à Hong Kong. Le mouvement de contestation, qui dure depuis plusieurs mois, est confronté à l’intransigeance du pouvoir de Pékin. La crise est appelée à durer.
Manifestation le 27 octobre à Jal El Dib, près de Beyrouth. tongeron91/flickr

Liban : et demain, on fait quoi ?

La mobilisation libanaise a déjà abouti au départ du premier ministre Saad Hariri. Mais à quoi le Liban de demain pourrait-il ressembler ?
Discussion entre des policiers de maintien de l'ordre et un ‘gilet jaune’ le 22 décembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris. Zakaria ABDELKAFI / AFP

Quand les hommes en bleu débattent des « gilets jaunes »

On prête trop volontiers une absence de conscience sociale aux policiers de base. C’est oublier que l’insubordination, comme le manquement au devoir de réserve, est sanctionnée par tout un arsenal.
Le 24 octobre à Santiago, une affiche représentant un montage des visages du Président Sebastián Piñera et du dictateur Augusto Pinochet, avec la légende « Démissionne Piñera ». Martin Bernetti / AFP

Face à la crise sociale, les réponses inadaptées du gouvernement chilien

Les mesures économiques proposées et la gestion de crise ultrasécuritaire de la crise illustrent de la part de Sebastián Piñera une incompréhension totale des attentes citoyennes.
Les Libanaises se sont emparées de la rue depuis cinq jours, contre l'accaparement du pouvoir par les élites et un pouvoir d'achat qui s'écroule, le 21 octobre 2019 sur la place Riad al-Solh Square, à Beyrouth. Anwar Amro/AFP

Les Libanais entre exaltation et angoisse, vent debout contre la corruption des élites

Près de 30 ans après la fin de la guerre, rien n’a changé au Liban : le système d’éducation et de santé publique est en faillite et la pénurie d’électricité et d’eau potable est chronique.
Le mouvement des gilets jaunes a, dès son apparition, recréé de la solidarité grâce à de nombreux mécanismes d'entraides aussi inventifs que ludiques. Hiver 2018. Luc Gwiazdzinski

Le rond-point, fabrique quotidienne de solidarités

Regards impressionnistes d’un géographe sur le rond-point, phénomène urbain, café métropolitain et « parlement du peuple ».
Déjà plus de 300 jours de mobilisation. ‘On ne lâche rien’: pour de nombreux gilets jaunes, la lutte ne s'est pas essoufflée. Luc Gwiazdzinski

Rentrée presque ordinaire sur les ronds-points

Un géographe raconte le quotidien d’un rond-point de « gilets jaunes » où l’on débat, apprend et vit l’utopie dans la sérénité, prêts à affronter la rentrée. Retour de terrain.
Un officier de police en position armé d'un lanceur de balles (LBD40) avec une caméra lors d'une opération de maintien de l'ordre à l'occasion d'une manifestation ‘Gilets Jaunes’ le 20 avril à Paris. Zakaria Abdelkafi/AFP

Maintien de l’ordre : qui décide de quoi ?

Les interventions des forces de l’ordre lors de manifestations ne sont pas toujours compréhensibles pour le public, le journaliste ou le chercheur. Décryptage de la chaîne hiérarchique policière.
Le 15 mars 2019 à Paris. « Les licornes n’existent peut-être pas, mais le changement climatique, oui ! » peut-on lire sur la pancarte. AFP

Les jeunes face au changement climatique, ce qu’en dit la psychologie

Le souci de la protection de l’environnement est présent dès le plus jeune âge. Les récents travaux des psychologues montrent comment le conserver pour faire face aux dérèglements climatiques.
A Paris, le 1er mai 2019. Kenzo Tribouillard/ AFP

Black bloc, qu’est-ce que c’est ?

Leur violence collective, contenue et auto-limitée, se présente comme ciblée et différenciée, mais aussi comme une réponse aux violences sociales, économiques et autres destructions environnementales.
Un garçon soudanais brandit le drapeau national après que le président Omar el-Béchir a été démis. Khartoum, la capitale du Soudan, le 12 avril 2019. AFP/EBRAHIM HAMID

La chute d’Omar Al-Bachir n’est que le début d’un Soudan nouveau

Désormais incarcéré, le président soudanais Omar Al-Bachir avait réussi à surmonter une série de crises au prix du verrouillage du pays. De nombreux défis attendent ses successeurs.
Sur les Champs-Elysées, à Paris, le 16 mars 2019. Geoffroy Van Der Hasselt/AFP

Loi anti-casseurs, de violence lasse

Si cette proposition de loi ne convainc pas, elle permet de stopper des violences désormais systématiques lors de chaque manifestation et d’éviter l’utilisation des armes intermédiaires.
Manifestations d'étudiants à Alger, le 12 mars 2019, au lendemain de l'annonce du retrait d'Abdelaziz Bouteflika. Ryad Kramdi/ AFP

En Algérie, la longue marche de la société civile

Le regard sur la société civile, hors du champ politique, permet d’éclairer la situation et la capacité de la société algérienne à prendre les choses en main et à agir, quand le pouvoir n’agit pas.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus