Le graphe du jour : des océans de plus en plus acides

L’océan absorbe la majeure partie de la chaleur et du dioxyde de carbone (CO₂) qui s’accumule dans l’atmosphère ; il est aussi le réceptacle des eaux de fonte des calottes glaciaires et des glaciers continentaux. Sans lui, le changement climatique serait donc encore plus grand. Mais ce service a un coût : l’océan se réchauffe (+ 0,4 °C depuis le dernier quart du XIXᵉ siècle), son acidité augmente (+ 30 % sur les 250 dernières années), et son niveau de surface a augmenté (+ 1,7 mm par an depuis le début du XXᵉ siècle, avec une accélération à + 3,2 mm/an depuis 1993).


Ce graphique a été réalisé par Nadège El Ghomari, étudiante du Master journalisme et médias numériques, à l’Université de Lorraine (Metz) sous la direction de Nathalie Pignard-Cheynel.