Un coucher de soleil sur la côte de Terre-Neuve. Michel Rathwell/flickr, CC BY-SA

Le réchauffement des eaux modifie la relation que les communautés côtières entretiennent avec l'océan

Les changements climatiques provoquent des vagues de chaleur record, tant sur terre que sous la surface des océans. Ils aspirent le dioxyde de carbone de l'atmosphère - ainsi que la majeure partie de la chaleur supplémentaire piégée par le réchauffement climatique - et ils subissent ainsi d'importants changements.

Les vagues de chaleur marines - périodes prolongées de températures océaniques exceptionnellement chaudes - sont l'un de ces changements. Ces températures extrêmes sont de plus en plus fréquentes dans le monde et font des ravages sur les écosystèmes marins.

Nombre annuel de jours de canicule en mer de 1900 à 2016, en moyenne mondiale. Eric Oliver

En tant qu'océanographe, j'étudie les nombreuses façons dont les océans changent - d'une semaine à l'autre, d'une année à l'autre et, bien sûr, au fil des décennies et des siècles - pour mieux comprendre les changements en cours et leurs répercussions profondes sur les écosystèmes marins et les communautés qui en dépendent.

Connexions personnelles

Je suis d'origine autochtone et néo-écossaise. D'un côté, mes racines remontent aux Inuits du nord du Labrador et, en tant qu'Inuits, notre relation avec l'océan est d'une importance primordiale. L'océan fournit notre nourriture, nos routes et nos liens avec la nature.

Au cours des 40 dernières années, l'étendue de la glace dans l'Arctique en septembre a diminué d'environ la moitié, et cette année, elle a atteint un creux qui se rapproche du record établi en 2012 . Pour les Inuits du Labrador, cela signifie que la glace devient moins prévisible. À quoi ressemblerait une mer sans glace ? Qu'est-ce que cela signifierait ?

Cela signifierait être incapable de la traverser; être incapable d'avoir accès à des aliments provenant d'animaux, comme les phoques, et dépendre davantage d'aliments surgelés et transformés en « magasin ». Cela signifierait l'incapacité d'atteindre des endroits importants culturellement qui se trouvent loin des communautés. Cela signifierait un changement significatif dans notre mode de vie - un changement que je qualifierais de sorte de traumatisme culturel.

De l'autre côté, je suis lié aux colons et aux immigrants de la côte sud de la Nouvelle-Écosse, un endroit économiquement et culturellement lié à la mer. Que signifie pour les pêcheurs côtiers l'augmentation de la température de l'eau (jusqu'à 4C dans l'Atlantique canadien)?

Cela signifierait un avenir pour le moins incertain. Est-ce que les pêches qui soutiennent les communautés, comme le homard d'Amérique ou le crabe des neiges, demeureront viables dans les décennies à venir ? La réponse à cette question n'est pas claire. Existe-t-il une pêcherie qui pourrait les remplacer dans un futur climat beaucoup plus chaud ? Nous ne le savons pas encore.

Températures extrêmes de l'océan

Les vagues de chaleur marines se produisent à différents endroits et à différents moments, mais elles peuvent avoir des répercussions importantes sur l'écologie marine et les pêches. Elles peuvent survenir à n'importe quel moment de l'année, mais elles ont souvent les plus grandes répercussions pendant la saison estivale, déjà chaude.

Capture d'écran du traceur de vagues de chaleur marines (marineheatwaves.org/tracker) montrant la distribution globale des vagues de chaleur marines le 28 mars 2019. Eric Oliver

Par exemple, une vague de chaleur marine dans l'Atlantique Nord-Ouest au cours de l'été 2012 a fait monter la température de l'océan de 1-3C au-dessus de la moyenne des décennies 1981 à 2011. Les eaux plus chaudes ont poussé les homards américains à se déplacer en plus grand nombre et plus tôt que d'habitude vers les zones côtières moins profondes du golfe du Maine. Cette situation a eu des répercussions économiques pour les pêcheurs, car les prix du homard ont chuté et les tensions politiques entre les États-Unis et le Canada ont augmenté.

Les connaissances scientifiques sur les vagues de chaleur marines n'en sont encore qu'à leurs débuts. Nous avons beaucoup de travail devant nous pour comprendre leur variabilité, causes et processus. Cette information peut nous aider à comprendre l'historique, ainsi que les régions qui pourraient être en mesure de prévoir des vagues de chaleur marines à fort impact dans l'avenir et leurs risques potentiels pour les pêches et les écosystèmes marins.

Travailler vers l'avenir

Mon équipe à l'Université Dalhousie, qui comprend des étudiants diplômés et des stagiaires postdoctoraux, s'attaque à un certain nombre de ces questions. Nous examinons les données historiques sur les vagues de chaleur marines sur le plateau néo-écossais (sud-ouest de la Nouvelle-Écosse) afin de mieux comprendre comment les variations de température passées sont liées aux pêches historiques dans cette région. Nous approfondissons les processus physiques et les propriétés statistiques qui sous-tendent les vagues de chaleur marines afin de mieux les prévoir. Et nous travaillons sur des simulations informatiques afin d'étudier des scénarios passés et futurs. Nous espérons également combler le fossé entre la science du climat et les industries de la pêche, et entre la recherche fondamentale et les applications pratiques.

Enfin, j'estime qu'il est nécessaire de mobiliser les connaissances entre les scientifiques et les communautés - dans les deux sens. La population locale fait partie de la solution. La surveillance communautaire, la science citoyenne et les partenariats entre le milieu universitaire et les collectivités ont réussi dans le passé à faire participer les membres de la collectivité et les pêcheurs côtiers à la prise de mesures océaniques et à travailler directement avec les océanographes.

J'ai lancé plusieurs projets pour établir ce lien dans ma région natale du nord du Labrador, notamment la surveillance communautaire de la température de l'océan à partir de la glace de mer, le déploiement de bouées dérivantes le long de la côte et la documentation des connaissances océaniques locales afin de les intégrer aux mesures scientifiques.

Un membre de la collectivité de Nain, au Nunatsiavut, déploie un instrument de mesure de la conductivité et de la température en profondeur dans la glace de mer côtière (à gauche). Documenter les connaissances communautaires sur les courants océaniques et la glace de mer à Hopedale, au Nunatsiavut (à droite). Eric Oliver, Author provided

Les océans sont en train de changer. En tant que scientifiques, nous pouvons concentrer nos recherches sur la compréhension et la résolution des problèmes liés aux changements océaniques. En tant que membres de communautés, nous pouvons fournir des connaissances et des conseils à la communauté scientifique sur les problèmes les plus préoccupants - et aider à les résoudre ensemble.

Ne manquez aucun de nos articles écrits par nos experts universitaires. Abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire.

This article was originally published in English