Les femelles dauphins peuvent-elles avoir des orgasmes ?

Dauphin, la gueule ouverte. Darin Ashby / Unsplash, CC BY-SA

L’orgasme, une explosion, un spasme de plaisir qui envahit le corps. Nous savons déjà que, comme les humains, certains animaux peuvent ressentir du plaisir sexuel. D’ailleurs il existe des pratiques insoupçonnées chez ces derniers ! Par exemple, les chauves-souris roussettes s’adonnent fréquemment à la fellation. De même, les bonobos ont une vie sexuelle intense, ils adoptent toutes les positions, pratiquent la fellation, la masturbation, le baiser sur la bouche avec la langue.

Alors que le plaisir masculin chez les mammifères est largement étudié, le plaisir féminin, lui, a été souvent ignoré. Or, nous savons depuis longtemps que le plaisir féminin chez les mammifères existe ! C’est le cas chez les bonobos : les femelles retroussent les lèvres dans un large sourire, poussant des cris aigus et excités tandis qu’elles frottent leurs clitoris l’un contre l’autre avec ardeur. La masturbation représente aussi chez les femelles bonobos une activité courante qui n’aurait aucun sens si elles n’en tiraient aucun avantage ou plaisir.

Le clitoris n’existe pas que chez les femmes

Le clitoris est à l’origine du plaisir féminin et comme la verge, il subit des phénomènes d’érection et de durcissement lors de l’excitation sexuelle. Cet organe, similaire anatomiquement au sexe masculin, possède des corps caverneux avec une forte densité de vaisseaux sanguins permettant son érection, et est riche en terminaisons nerveuses responsables du plaisir.

Une équipe de chercheuses s’est alors intéressée au plaisir féminin chez un mammifère marin : la femelle dauphin.

Les dauphins mâles sont déjà connus pour leurs comportements sexuels débridés. Ils ont été notamment aperçus pratiquant la masturbation sur des objets échoués au fond de l’eau ou ayant des relations homosexuelles. Certains vont jusqu’à violer leurs congénères. Qu’en est-il chez la femelle dauphin ? Peut-elle aussi prendre du plaisir sexuel ?

L’anatomie intime du dauphin femelle passée aux rayons X

Pour répondre à cette question, les deux chercheuses ont regardé pour la première fois l’appareil génital des femelles dauphins. Pour cela, elles ont étudié onze femelles retrouvées mortes sur des plages. Elles ont ensuite disséqué leur appareil génital et examiné la nature des tissus et leur morphologie grâce à un microscope avec des rayons X en 3D.

Reconstruction par ordinateur du clitoris du grand dauphin, dont la structure et la forme sont remarquablement similaires à celles du clitoris humain. Dara Orbach, Mount Holyoke College

Les scientifiques ont montré que les femelles dauphins ont un clitoris large et développé, avec un réseau de nerfs dense qui suggère qu’une sensation de plaisir pourrait être ressentie lorsqu’il est stimulé. On y apprend, entre autres choses, que le clitoris du dauphin a une structure similaire à celui des femmes : il est composé de tissus érectiles avec une forte densité de vaisseaux sanguins.

Une différence existe néanmoins entre le clitoris des femelles dauphins et celui des femmes : alors que chez les femmes, le clitoris est en position externe de l’ouverture vaginale, chez les dauphins, le clitoris est placé à son entrée et donc en contact direct avec le pénis pendant la copulation. Le placement du clitoris près de l’ouverture vaginale indique qu’il est potentiellement facilement stimulé pendant la copulation, ce qui n’est pas le cas pour les femmes. Ainsi, les dauphins auraient un clitoris mieux placé que les femmes pour la copulation puisque directement stimulé par le pénis !

Restons tout de même prudents dans les conclusions. Alors que ces chercheuses ont montré que les dauphins possèdent un clitoris, aucune preuve n’a mis en évidence pour l’instant qu’il était impliqué dans le plaisir sexuel et l’orgasme. Pour cela, des études physiologiques de dauphins femelles restent nécessaires.

Pour conclure, cette étude suggère que le plaisir féminin n’est pas uniquement réservé à l’espèce humaine et à ses proches cousins (Bonobo par exemple et primates) et que d’autres mammifères possèdent un clitoris.

En termes d’évolution, cette étude pose plusieurs questions très intéressantes : quand le clitoris et/ou le plaisir féminin sont-ils apparus au cours de l’évolution ? Par exemple, les espèces pratiquant la pénétration pour la fécondation ont-elles un clitoris ou un organe similaire ? peuvent-ils avoir un orgasme ou ressentir du plaisir ? Certes, le rapport en lui-même n’a pas pour but de conduire à la jouissance, cependant, le plaisir a contribué au cours de l’évolution à maintenir l’acte sexuel. Ainsi qu’en est-il par exemple pour les oiseaux ou bien les requins qui tous ont un acte sexuel avec pénétration ?

Enfin, certaines espèces ont un clitoris plus ou moins proche du conduit vaginal ? Les scientifiques ont observé chez les mammifères à ovulation induite (ou provoquée) que le clitoris est positionné directement ou à proximité du vagin, ce qui permet à tout accouplement de déclencher un orgasme et donc une ovulation. Au contraire, chez les mammifères à ovulation spontanée c’est-à-dire que l'orgasme n'est pas nécessaire pour le provoquer (comme chez la femme ou le bonobo), le clitoris s’est éloigné du vagin !