Surpoids : jusqu’où la bonne forme physique est-elle bénéfique ?

Edgard Garrido/Reuters

Un débat récurrent agite la communauté scientifique internationale sur la possibilité de combiner une bonne forme physique et un excès de poids. Certains chercheurs estiment en effet que l’embonpoint ne menace par votre santé aussi longtemps que vous êtes en bonne forme, à savoir que votre cœur et vos poumons sont vigoureux. Et des campagnes lancées à l'échelle des Etats-Unis comme « Bougez-vous » sont centrées sur l’entraînement physique bon pour la santé, sans cibler spécifiquement la perte de poids.

Mais pour les personnes en surpoids, se débarrasser de leurs kilos pourrait avoir plus d’importance pour leur santé que de se focaliser simplement sur la forme. En fait, les preuves scientifiques montrent que l’exercice seul n’est pas un moyen efficace pour perdre du poids. Plus exactement, une perte de kilos significative dépend avant tout de ce que vous mangez, même s’il faut aussi y ajouter de l’exercice.

En tant que médecins de famille, nous avons affaire à des patients obèses ayant enregistré le message « Ayez simplement la forme » qui ont rajouté dix à quinze minutes de marche dans leur routine quotidienne. Ou qui ont acheté un appareil destiné à mesurer leur activité physique. Bravo à eux. Mais beaucoup d’obèses ne seront en rien aidés par l’affirmation que l’activité physique revêtirait plus d’importance que la surveillance de leur poids. De plus, ce message est faux. En ce qui concerne la santé et le bien-être, l’embonpoint importe sans doute plus que la forme physique. Et, évidemment, pour la majorité d’entre nous, le poids est directement lié à nos capacités physiques car les kilos de trop peuvent rendre l’exercice beaucoup plus difficile.

Forme physique et embonpoint

De nombreuses études ont considéré forme physique et corpulence comme deux entités distinctes parce qu’elles semblent liées, au moins en apparence, à deux concepts différents. La notion de forme est relative à la façon dont votre cœur et vos poumons oxygènent vos muscles ; tandis que la corpulence est la mesure de votre taille et de votre poids. Cependant, ces deux mesures sont toutes deux influencées par le poids qui est le vôtre. À cause de la façon dont la condition physique est calculée, pour deux personnes possédant une même capacité d’oxygénation, peser plus signifie être moins en forme physiquement.

De même, ce que les chercheurs entendent par embonpoint est en réalité l’indice de masse corporelle (IMC), mesure de la masse graisseuse du corps basée sur la taille et le poids. Les gens sont souvent surpris par ce qui est considéré comme un poids normal. Pour se trouver dans la fourchette de normalité, un individu mesurant 1 mètre 68 doit peser au maximum 72 kilos. Si cette même personne pèse plus de 85 kg, il ou elle est considéré comme obèse.

A proprement parler, l’obésité ne signifie pas que vous êtes automatiquement en mauvais état physique. Il y a des personnes obèses qui font quotidiennement de la course à pied et des personnes minces incapables de courir un seul kilomètre, même si leur vie en dépendait. Quelqu’un de musclé peut être aussi taxé d’obèse parce que les muscles pèsent plus que la graisse, alors qu’il manifeste une bonne forme physique. Mais il s’agit là d’exceptions et non pas de la règle. Des études montrent qu’une personne cataloguée comme obèse a très peu de chances d’être en bonne condition physique. Donc, dans notre société, être obèse équivaut encore en général à ne pas avoir la forme.

Les kilos en trop nuisent à l’activité sportive. Pixabay

En surpoids, plus difficile de bouger

Pour des personnes obèses, se préoccuper de perdre du poids est un meilleur point de départ que de se concentrer simplement sur leur forme physique. Parce qu’un excédent de poids rend le fait de bouger plus difficile et donc l’exercice plus dur. Les obèses ont souvent du mal à mener une activité physique, compte tenu de leur volume corporel, d’une mobilité réduite et de douleurs articulaires.

Physiologiquement, il est plus dur pour un obèse d’accomplir la même volume d’exercice que quelqu’un de poids normal à cause des kilos supplémentaires qu’il doit porter. Les personnes plus fortes ont besoin de davantage d’oxygène pour un même exercice. Quelques-unes d’entre elles avouent que même la simple marche leur paraît bien rude. Une bonne condition physique est bien plus difficile à atteindre si vous ne pouvez pas bouger facilement.

L’embonpoint nuit à la qualité de vie

Le débat sur forme physique et corpulence tourne autourd’études démontrant ceci : par rapport à des personnes au poids normal, les gens en surpoids encourent deux fois plus de risques de décès dus à leur IMC. Mais ces recherches montrent aussi qu’une relativement faible proportion de personnes sont à la fois obèses et en bonne forme.

Cependant, la mortalité n’est pas le seul problème. Il a été prouvé que l’obésité prédispose au diabète, aux maladies cardiaques et aux pathologies du foie. Ainsi qu’à une foule de problèmes de santé qui imposent la prise, chaque jour, de cachets, ou la nécessité d’injections quotidiennes, et qui peuvent même conduire à des interventions lourdes. Même si un IMC élevé ne présage pas forcément une mort précoce, cela ne veut pas dire que cela n’a aucune incidence sur votre santé.

L’exercice physique peut certes améliorer la santé – et il y réussit effectivement – de gens souffrant d’atteintes diabétiques ou hépatiques causées par un excès de graisse. Mais à lui tout seul, l’exercice ne suffira pas pour retourner la situation. Cependant, ces problèmes peuvent s’améliorer, voire se résoudre, grâce à une perte de poids entraînant elle-même la diminution de la graisse dans le corps.

L’embonpoint aboutit également, en dehors des effets sur la santé à proprement parler, à toute une série de conséquences. Pour les médecins de famille comme nous qui soignons des patients obèses, ce qui nous fend le plus le cœur, ce sont leurs récits qui relatent leur impossibilité d’aller sur les montagnes russes avec leurs enfants, ou encore leur extrême difficulté à rester propres à cause de leur corpulence.

Augmenter l’activité physique sans perdre de poids n’améliorera vraisemblablement pas la vie de ces patients. Pour améliorer leur santé et leur qualité de vie, il importe de faire de l’exercice quotidien, de manger sainement et, encore plus que tout, de perdre du poids.

This article was originally published in English

Found this article useful? A tax-deductible gift of $30/month helps deliver knowledge-based, ethical journalism.