Menu Close
Est-ce que votre fille oublie ses choses un peu partout? Les méthodes d'évaluation du TDAH utilisent des données testées sur les garçons, de sorte que les filles sont sous-diagnostiquées. (Shutterstock)

14 signes que votre fille a peut-être un TDAH

Lorsqu’on leur demande de décrire un enfant typique souffrant de trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH), la plupart des gens vont décrire un jeune garçon qui grimpe partout, qui est impatient et qui ne fait pas ce qu’on lui dit de faire. Peu de gens vont décrire une jeune fille délurée avec beaucoup d’amies qui travaille fort pour avoir de bonnes notes.

Il se peut, toutefois, que cette fillette ressente des symptômes du TDAH qui gênent sa vie quotidienne — et que les adultes autour d’elles négligent de reconnaître ces symptômes.

S’il n’est pas diagnostiqué, le TDAH a des conséquences à long terme, soit une plus grande probabilité d’adopter des comportements à risque — comme des relations sexuelles non protégées et l’usage de drogues — de même que des résultats scolaires insuffisants et une faible estime de soi. Ce qui est peut-être plus alarmant, les filles aux prises avec le TDAH durant une longue période peuvent souffrir de problèmes de santé mentale.

Comme psychologue clinicienne, j’ai souvent rencontré des jeunes filles plus âgées et des femmes adultes affectées par le TDAH à qui on avait déjà prescrit des médicaments pour traiter l’anxiété et la dépression. Un diagnostic précoce est donc essentiel.

Échelles d’évaluation basées sur les garçons

Les individus atteints du TDAH présentent trois types de symptômes : hyperactivité, impulsivité et inattention. Même si on compte trois fois plus de garçons que de filles ayant un diagnostic de TDAH durant l’enfance, le taux de diagnostics chez les adultes est plus également réparti entre les hommes et les femmes.

Ceci indique que les filles passent inaperçues lorsqu’elles sont plus jeunes.

Est-ce que les devoirs de votre fille prennent plus de temps qu'ils ne le devraient? (Shutterstock)

Comme ce trouble est traditionnellement perçu comme affectant les hommes, ce sont eux qui sont le plus souvent référés pour diagnostic. Ainsi, la recherche pour analyser le TDAH est basée sur des échantillons obtenus largement chez les garçons. On soutient que les échelles d’évaluation du TDAH ont été basées sur des comportements observés principalement chez des échantillons de recherche masculins.

Le TDAH se manifeste différemment chez les filles et les garçons. Un garçon hyperactif peut avoir de la difficulté à s’assoir en classe — assis un genou sur la chaise et un pied sur le sol. Étant donné qu’il bouge constamment en équilibre instable, il est probable que les pattes de la chaise vont glisser vers l’arrière et que le garçon va se retrouver par terre.

Par contre, une fille hyperactive peut bien ne pas être assise, mais se déplacer d’un pupitre à l’autre pour aider l’enseignante. Sur une échelle d’évaluation d’hyperactivité, l’enseignante peut coter le garçon à un niveau plus élevé que la fille dont le comportement n’est pas perçu comme perturbateur. Ainsi, les filles n’atteignent pas les niveaux des garçons sur ces échelles et sont sous-représentées parce qu’elles ne répondent pas aux critères pour un diagnostic.

Non seulement les symptômes du TDAH se manifestent différemment chez les garçons, mais ces derniers ont tendance à être plus hyperactifs et impulsifs que les filles. Parce que ces comportements sont plus dérangeants en classe, les enseignants ont davantage tendance à remarquer un problème chez les garçons et à la référer pour défi d’attention.

Enfin, les symptômes du TDAH sont parfois masqués chez les filles parce qu’elles s’efforcent de répondre aux attentes des adultes.Sans le vouloir, les adultes ont des attentes auprès des filles qui diffèrent de celles des garçons. D’après mon expérience clinique, les adultes s’attendent que les filles soient rangées et organisées, qu’elles obtiennent de bonnes notes et qu’elles soient détendues. De leur côté, les filles ont davantage tendance à obéir aux normes sociales et à ne pas faire d’histoires. Elles vont travailler fort pour réussir en veillant tard pour terminer leurs devoirs ou ranger leur chambre quand on leur demande.

Parfois, lorsque des adultes rencontrent des filles qui ont de la difficulté à répondre à leurs attentes tout en étant agréables, ils excusent leurs comportements en les décrivant comme étant «écervelées», «extravagantes» ou «artistes».

Signes indiquant que votre fille peut avoir un TDHA

Il y a plusieurs symptômes du TDAH qui sont communs aux garçons et aux filles. Voici des exemples de la façon dont ils se manifestent chez les filles :

  1. Le temps consacré aux devoirs est anormalement long. Elle les oublie ou se laisse distraire en naviguant sur Internet ou en textant de telle sorte qu’il se fait tard avant qu’elle ait terminé ce qu’elle doit faire.

  2. Elle n’est pas efficace dans ses études. Même si elle semble bien travailler pour ses examens, ses résultats ne correspondent pas au temps qu’elle a passé à étudier.

  3. Son niveau de compréhension de lecture est faible. Elle saisit les faits dans un texte, mais ne fait pas les liens entre les idées. Des détails lui échappent dans les directives pour les travaux ou les examens.

  4. Elle a de la difficulté dans ses relations amicales parce qu’elle ne lit pas les codes sociaux ou ne suit pas les conversations. Son entourage commence à la rejeter et l’isoler ou à se moquer d’elle.

  5. Elle oublie les choses qu’il lui faut (p. ex. ses souliers de danse ou de soccer). C’est un signe classique, mais les filles agréables atteintes du TDAH ont souvent des amies et des adultes qui vont venir à la rescousse (par exemple en lui prêtant un crayon parce qu’elle n’en a pas).

  6. Elle égare ses choses régulièrement (par exemple son téléphone, ses clés ou sa carte bancaire).

  7. Elle parle, parle et parle.

  8. Elle ne court pas ni ne grimpe partout comme les garçons, mais elle se charge d’aider dans la salle de classe où elle est sociable et bavarde.

  9. Elle a beaucoup d’amies parce qu’elle est amusante, mais quand elle tente d’organiser des activités, elle semble anxieuse et indécise. Ses amies l’aident à prendre des décisions, trouver ses choses et s’organiser.

  10. Elle a de grandes idées et veut commencer à les réaliser tout de suite, mais elle ne termine pas ses projets ou n’y donne pas suite.

  11. Elle est constamment en retard ou n’est pas prête quand il le faut.

  12. Elle fait passer son hyperactivité en s’impliquant dans de nombreuses activités parascolaires comme la natation, les clubs scolaires et le soccer.

  13. Elle ne semble pas tirer de leçons des conséquences.

  14. Elle a d’énormes sautes d’humeur. À un moment tout va pour le mieux et le moment suivant tout s’écroule en raison d’un commentaire anodin qu’elle interprète comme une critique acerbe.

Si vous croyez que votre fille peut souffrir du TDAH, vous devriez consulter un psychologue ou un pédiatre qui connaît bien le TDAH et qui peut fournir une évaluation approfondie.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 130,800 academics and researchers from 4,108 institutions.

Register now