À quoi servent les entreprises étudiantes ?

X Projets, la junior-entreprise de l’Ecole polytechnique. J. Barande/Flickr, CC BY-SA

La pédagogie dans les universités et grandes écoles s’appuie sur les deux piliers fondamentaux et complémentaires que sont l’académique et la pratique.

La partie académique, constituée des apports théoriques prodigués dans cours, s’illustre aussi dans d’autres activités telles que les mémoires de fin d’études. La parte pratique ou applicative caractérisée par des cas d’entreprise, challenges, jeux ou encore stages, souvent obligatoires. Les apprentissages se construisent et s’enrichissent au contact des professeurs, des entreprises mais aussi des étudiants eux-mêmes.

Si l’importance des connaissances continue d’être un socle de l’enseignement supérieur, la mise en application et même l’action sont de plus en plus prônées par l’ensemble des acteurs. Ainsi, selon le rapport de la StratNES remis au Ministère de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur en 2015, « rendre les étudiants acteurs d’une pédagogie contributive, active et numérique est une des clefs d’une meilleure réussite ».

Les junior-entreprises

La junior-entreprise (JE) est caractéristique de ce learning by doing. Les junior-entreprises doivent répondre aux demandes d’entreprises aux problèmes précis et sous contrainte de budget et de délais. Le statut voire la réputation de la JE peuvent se mesurer au volume d’activité, aux références clients ainsi qu’à l’implication des « anciens ».

Par leur posture d’entrepreneurs, les étudiants de la JE grandissent professionnellement au contact de leurs clients tout en étant encadrés par les directions académiques des institutions concernées. Ils répondent ainsi aux demandes d’entreprises de façon performante, et sont davantage positionnés sur la production d’études que dans le conseil compte tenu des compétences métiers/secteur d’activité que ce genre de missions requiert.

Le 5e Classement des Associations Étudiantes (novembre 2016)

Entreprises et associations étudiantes

Une autre forme de pédagogie par l’action peut être illustrée par les « entreprises étudiantes » ou « associations étudiantes ». Il s’agit d’organisations ayant une thématique bien définie telles que, par exemple, le sport, le développement durable ou le numérique. À l’ISC Paris, cette approche est même dans l’ADN de l’école depuis ses débuts. Nous comptons aujourd’hui 18 entreprises étudiantes dans cinq univers différents. Maîtrisant un domaine d’activité ou un sujet particulier, elles peuvent répondre aux enjeux clefs d’entreprises qui les sollicitent ou organiser des évènements en lien avec leurs engagements. L’engagement volontaire des étudiants est une caractéristique majeure. L’implication de l’étudiant est par définition évidente et donne du sens.

Entreprises et associations étudiantes : le cas de l’ISC.

Les entreprises ou associations étudiantes sont au centre du jeu pédagogique combinant académique et pratique. L’accompagnement par des professeurs, les contacts et contrats avec des partenaires entreprises et le management interne permettent de vivre et de mettre en application au quotidien les notions apprises en cours.

On voit apparaître de plus en plus d’entreprises/associations étudiantes en lien avec le numérique ou l’humanitaire. Cela témoigne d’une part de l’évolution des modes d’apprentissage et de pédagogie en s’appuyant sur des modèles performants d’action. D’autre part, ces entreprises/associations étudiantes s’inscrivent dans les valeurs des grandes écoles ou universités au sein desquelles elles existent, contribuant à crédibiliser leur positionnement dans un univers fortement concurrentiel.

Pédagogie par l’action et apprentissage entre pairs

Les entreprises/associations étudiantes se structurent pour répondre aux enjeux majeurs de l’entreprise, performante et de plus en plus citoyenne. Elles ont un champ de rayonnement thématique et un ancrage local. Pour augmenter leur performance, nombre d’entre elles développement un système de formation en interne, « par les pairs », traduisant un véritable partage des savoir-faire et une mutualisation enrichie de l’expérience et des meilleures pratiques.

Les junior-entreprises et les entreprises/associations étudiantes plus thématiques ont en commun les principes de pédagogie par l’action et d’apprentissage entre pairs. Elles représentent un complément de plus en plus important aux approches académiques classiques.

Du point de vue des professeurs, cela permet d’esquisser une dimension nouvelle du métier d’enseignant : l’accompagnement des étudiants dans l’application concrète des connaissances théoriques/académiques transmises auprès des entreprises clients ou partenaires mais aussi l’encadrement du transfert de compétences entre pairs.

Car à l’instar des classes inversées, transmettre aux autres est gage d’une certaine maîtrise des concepts et de leur mise en œuvre. Accompagner les étudiants managers, entrepreneurs dans la transmission de leurs connaissances est donc sans surprise une piste de réflexion qui suscite de plus en plus d’intérêt.

Expert Database

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 54,400 academics and researchers from 2,115 institutions.

Register now