Manger davantage de légumes a un impact plus important que vous ne le pensez, notamment sur la santé mentale et la douleur. Shutterstock

Cinq bienfaits surprenants d’un régime alimentaire à base de plantes

De nombreux avantages d’un régime alimentaire à base de plantes – en particulier pour la protection du climat et des animaux – sont bien connus. Pourtant, bien que les données scientifiques soient claires, il subsiste une certaine confusion quant à son incidence sur la santé humaine.

On sait depuis longtemps qu’un régime riche en aliments complets d’origine végétale – fruits, légumes, céréales complètes, haricots, noix et graines – réduit considérablement le risque de maladie cardiaque, de diabète de type 2, d’obésité et de certains cancers.

En fait, un régime alimentaire à base de plantes et faible en gras est le seul dont il a été démontré qu’il permettait de renverser les coronaropathies avérées. On a également prouvé qu’il pouvait engendrer une rémission du diabète de type 2, une perte de poids efficace et durable sans contrôle des portions ni exercice physique et un arrêt de la progression du cancer de la prostate à un stade précoce.

Voici cinq autres bienfaits d’un régime alimentaire à base de plantes qui pourraient vous surprendre.

1. Amélioration du bien-être et de la santé mentale

Les choix alimentaires peuvent avoir une grande influence sur l’humeur et la santé mentale, et il y a une très bonne raison pour cela. Notre alimentation affecte la santé des bactéries de l’intestin, qui produisent de nombreuses hormones actives dans le cerveau. Les bactéries intestinales se nourrissent de fibres, que l’on ne trouve que dans les aliments complets d’origine végétale. Il n’est donc pas surprenant de constater qu’un régime à base de plantes est bénéfique pour la santé mentale.

Dans une étude américaine menée dans une grande compagnie d’assurance, on demandait aux participants en surpoids ou ayant des antécédents de diabète de type 2 d’adopter un régime végétalien faible en graisses ou de continuer de manger comme avant pendant 18 semaines. Les résultats ont montré une nette amélioration de la santé mentale, du bien-être et de la productivité au travail chez les personnes qui avaient suivi le régime végétalien ainsi qu’une diminution de la dépression et de l’anxiété.

2. Réduction de la douleur arthritique

L’arthrose, cette douloureuse détérioration du cartilage des articulations, semble être une conséquence inévitable du vieillissement. Elle est irréversible, mais on peut la traiter, généralement avec des analgésiques et, parfois, avec une intervention chirurgicale.

Une alimentation à base de plantes peut-elle jouer un rôle dans l’arthrose ? Une petite étude sur les effets de ce régime a montré une nette amélioration du fonctionnement et une diminution de la douleur chez les personnes souffrant d’arthrose. Les propriétés anti-inflammatoires des micronutriments présents dans les aliments d’origine végétale pourraient en être responsables, puisque l’inflammation est la principale cause de la douleur arthritique. Les régimes alimentaires à base de viande ont l’effet inverse et augmentent, en général, le niveau d’inflammation dans l’organisme.

3. Diminution des douleurs menstruelles

Si un régime alimentaire à base de plantes peut atténuer la douleur arthritique, pourrait-il aussi atténuer d’autres types de douleur ? Selon certaines données, ce serait le cas pour les douleurs liées aux règles.

Dans cette étude, des femmes ont adopté un régime végétalien faible en graisses pendant deux cycles menstruels, puis sont revenues à leur régime omnivore habituel pendant les deux suivants. On a noté la durée et l’intensité de la douleur ainsi que les symptômes prémenstruels et mesuré les niveaux d’une hormone qui agit sur le taux d’œstrogène.

Avec un régime végétalien pauvre en graisses, les femmes ont fait état de douleurs moins longues et moins intenses, de symptômes prémenstruels plus courts, et les tests ont montré un niveau d’œstrogène plus bas. Les gens sont souvent surpris d’apprendre que le régime alimentaire peut influencer les taux d’hormones dans le corps. Cette étude le démontre ainsi que le fait qu’un taux plus faible d’œstrogène peut être bénéfique pour la santé des femmes sur plusieurs plans.

4. Réduction du risque d’infections urinaires

L’infection urinaire est l’infection la plus commune dans l’ensemble de la population, et c’est généralement la bactérie Escherichia coli (E. coli) qui en est responsable. La maladie est souvent causée par la migration de la bactérie E. coli de l’intestin vers les voies urinaires. Mais des souches d’E. coli que l’on trouve couramment chez les animaux d’élevage comme les poulets et les porcs peuvent également engendrer une infection des voies urinaires, de sorte que la consommation de viande contaminée peut en être la cause.

Connaissant le lien entre E. coli et les infections urinaires, il peut sembler évident qu’un régime alimentaire à base de plantes et sans viande diminue le risque d’infection, mais on ne pouvait en être certain jusqu’à la publication récente de certains résultats de recherche.

L’analyse de plusieurs études montre que les végétariens ont un risque de souffrir d’une infection urinaire inférieur de 16 % à celui des non-végétariens. Cela confirme des données précédentes qui laissaient voir que les bactéries qui se développent dans la viande augmentent le risque d’infection urinaire. De plus en plus, ces bactéries d’origine alimentaire sont résistantes aux antibiotiques.

5. Économies en santé

Si les personnes qui ont une alimentation à base de plantes sont moins à risque d’être malades, cela devrait entraîner une réduction des coûts liés à la santé.

Des aliments complets. Anucha Naisuntorn/Shutterstock

Une vaste étude taïwanaise a révélé que les végétariens ont un taux plus faible de consultations externes, ce qui se traduit par une baisse de 13 % des dépenses pour consultation externe et de 15 % des dépenses médicales totales. Il pourrait être intéressant d’évaluer les retombées économiques d’un régime à base de plantes sur le Service national de la santé britannique, qui connaît des difficultés financières.

En 2017, les dépenses consacrées aux soins de santé au Royaume-Uni s’élevaient à 197 milliards de livres sterling (environ 333 milliards canadiens) soit environ 2 989 livres sterling par personne (5060 dollars canadiens). Si tous les Britanniques adoptaient un régime végétarien, cela pourrait réduire les dépenses de 30 milliards de livres sterling (en calculant une diminution de 15 %), soit plus de 50 milliards canadiens.

Ainsi, la conversion à un régime alimentaire à base de plantes pourrait non seulement améliorer la santé des humains et de la planète, mais aussi présenter des avantages importants pour la santé de l’économie.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 110,400 academics and researchers from 3,628 institutions.

Register now