Espace mondial

Espace mondial

Displaying 1 - 10 of 15 articles

A New York, le 14 février 2017, un rassemblement contre la politique migratoire de Donald Trump. Eduardo Munoz Alvarez/AFP

Trump, ou comment faire du faux neuf avec du vrai vieux

Si l’Europe souffre de son incapacité à entrer dans la mondialisation, les États-Unis payent, à travers leur présente ivresse politique, la facture d’un espoir insensé dont Clinton fut le Candide.
Une vue sur Alep, le 9 décembre 2016. George Ourfalian/AFP

Les impasses occidentales en Syrie

La débâcle est là. Les vieilles puissances se retrouvent au rang de spectateurs impuissants, badauds diplomatiques d’une des crises les plus aiguës de la scène internationale d’après-guerre.
Au lendemain de l'élection de Trump, plusieurs milliers de personnes ont protesté dans la rue. Comme ici à New York. Kena Betancur/AFP

Donald Trump, le mal par le pire

Les questions posées par la mondialisation dominent les agendas politiques, les organisent et surtout les dramatisent. La dernière élection présidentielle américaine en est la preuve.
Un enfant reçoit les premiers soins après un bombardement attribué à l'armée de Bachar al-Assad de la localité de Douma, à l'est de Damas. Abd Doumany/AFP

Syrie, l’impossible jeu des puissants

L’accord fragile du 9 septembre entre Russes et Américains est une bonne nouvelle. Mais les « grands » ont plus de mal que par le passé à imposer leurs vues sur les acteurs régionaux et locaux.
Le 24 août, l'armée turque lance une opération d'envergure en territoire syrien. Bulent Kilic / AFP

Moyen-Orient : le retour à l’état de nature

La tragédie syrienne et la décomposition de l’Irak ont fait apparaître de nouveaux acteurs et réactivé d’anciens clivages. Alors que la Turquie se sent menacée, les Occidentaux paraissent tétanisés.
Un policier israélien face à des manifestants palestiniens et israéliens dénonçant le mur de séparation. Musa Al Shaer / AFP

Au Proche-Orient, où on se brûle les doigts

La France souhaite relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Mais au-delà de cette bonne volonté, en a-t-elle encore les moyens ?
Le 5 avril 2016, Barack Obama dans ses murs. Saul Loeb/AFP

Obama et le « New Deal international »

En exprimant ses regrets à propos de l’intervention militaire en Libye, le président américain confirme sa singularité : sa grande méfiance vis-à-vis de l’usage inconsidéré de la force.
Cinquantenaire du cessez le feu, le 19 mars 2012, à la Nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette. Daniel Villafruela/Wikimedias

La politique de l’Histoire

Manuel Valls et Nicolas Sarkozy : chacun, à sa manière, a récemment illustré par ses propos le risque d’une soumission de l’Histoire aux énoncés du politique.