Institut français du Proche-Orient

En fusionnant en 2003 les structures françaises de recherche présentes au Proche-Orient, les fondateurs de l’Ifpo ont voulu prendre en compte trois nécessités : maintenir en France un niveau d’excellence dans la recherche sur le Moyen-Orient, développer des synergies transnationales et interdisciplinaires tout en renforçant le tissu de nos relations scientifiques et intellectuelles avec les pays de la région.

Dans chacune des disciplines des sciences humaines et sociales, de l’Antiquité jusqu’à nos jours, l’Institut est au service de la connaissance d’une région où il promeut la coopération avec les institutions académiques locales, en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Palestine et en Irak.

L’Ifpo compte trois départements scientifiques : le département d’archéologie et d’histoire de l’Antiquité (DAHA), le département des études arabes, médiévales et modernes (DEAMM) et le département d’études contemporaines (DEC).

Tous les programmes de l’Ifpo sont réalisés en partenariat avec les institutions d’enseignement et de recherche locales, françaises et européennes.

Enfin, les résultats des recherches qui sont menées à l’Ifpo ou auxquelles celui-ci est associé sont valorisées par les Presses de l’Ifpo, qui publient chaque année deux revues scientifiques (Syria et le Bulletin d’études orientales) et une vingtaine d’ouvrages.

Links

Displaying 1 article

Le 22 novembre le Liban a fêté son indépendance : un mot lourd de sens dans un pays tiraillé par plusieurs puissances et qui vient à peine de retrouver son Premier ministre. Marwan Tahtah/AFP

Saad Hariri, ou la fin de la « République marchande » libanaise

Saad Hariri s’était donné la stature progressive d’un homme de compromis. À terme, ce fut aussi la figure d’un homme seul.

Research and Expert Database

Authors

More Authors