Menu Close

« Le Vilain Petit Canard » ou l’apprentissage du stigmate

Illustration réalisée par Milo Winter publiée pour la première fois en 1916 dans la version américaine des contes d'Andersen. Milo Winter/Wikimedia

Ce podcast vous est proposé dans le cadre de notre série mensuelle « Les couleurs du racisme », un nouveau rendez-vous pour analyser les mécanismes de nos préjugés raciaux et leurs reproductions. S’inscrire à la newsletter.

Dans le cadre de notre série « Les Couleurs du racisme », nous recevons aujourd’hui Aude Rabaud, sociologue et anthropologue, maîtresse de conférences à l’Université de Paris.

Robinson, W. Heath (William Heath), 1872-1944, ill. Wikimedia

« Le Vilain Petit Canard » a été écrit par Hans Christian Andersen en juillet 1842. Célèbre conte pour enfant, il relate l’histoire d’un « caneton » qui détonne au sein de sa famille, considéré comme particulièrement laid.

Le petit canard construit son identité en fonction du regard des autres, jars, oies sauvages, poule, jusqu’à ce qu’il s’en détache et affirme sa propre singularité : celle d’un magnifique cygne.

À travers ce conte populaire, on entrevoit comment se construit chez les enfants une conscience des différences et des hiérarchies sociales et donc leurs perceptions du monde et de l’altérité, au sein de la famille mais aussi en dehors.

Stigmatisation, socialisation, expérimentation du rejet : la discrimination se vit aussi dès la plus tendre enfance.

Illustration de Theo van Hoytema de 1893. Amsterdam : C.M. van Gogh, pag. XII. Wikimedia

Le conte d’Andersen, révèle aussi, tout en finesse et en métaphores l’articulation des rapports sociaux mêlant les questions de genre, de race, de classe sociale, d’âge et la façon dont ces derniers structurent l’ordre social et hiérarchique. Selon Aude Rabaud, ce conte relate avant tout les « tribulations d’un mal classé ».

Listen on Soundcloud

Pour aller plus loin sur ce sujet, nous vous recommandons de lire l’ouvrage posthume de Véronique de Rudder, Sociologie du Racisme, coordonné et commenté en 2019, par Aude Rabaud, Marguerite Cognet et al.

À lire également :

Extraits sonores :


Conception  et réalisation : Clea Chakraverty. Montage : Kina Vujanic Beck.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 122,000 academics and researchers from 3,916 institutions.

Register now