Menu Close

L’expertise bancaire : un pari gagnant pour vous comme pour elle !

Les établissements bancaires cherchent à développer une expertise sectorielle fine pour minimiser les risques. Jirapong Manustrong / Shutterstock

Dans un contexte de crise, tel que celui de la Covid-19, le risque supporté par les banques augmente. Les difficultés financières et économiques auxquelles font face les ménages et les entreprises, associées à l’incertitude liée à l’avenir renforcent la difficulté des banques à analyser correctement les emprunteurs.

Ceci a pour conséquence d’augmenter le risque de non-remboursement de crédit et contribue ainsi à réduire son octroi. Ce phénomène, communément appelé rationnement de crédit, résulte de la frilosité des banques à prendre des risques dans un contexte économique incertain.

Comment, dans un tel contexte, ces banques peuvent-elles maintenir leur activité de prêt tout en maîtrisant leurs risques ? Aujourd’hui, les diverses stratégies des banques en termes d’octroi de crédit s’articulent autour de deux grandes théories qui s’opposent et créent le débat.

Une banque peut d’abord faire le choix de diversifier son portefeuille de prêts existants. La raison principale derrière cette décision repose sur un objectif de réduction des risques. En diversifiant son portefeuille sur plusieurs secteurs par exemple, la banque diminue son risque de perte en cas de défauts massifs dans un secteur en particulier.

La banque peut, au contraire, faire le choix de se spécialiser. En effet, le rôle principal d’une banque en tant qu’intermédiaire financier est de collecter la meilleure information disponible sur les projets d’investissement dans le but de les évaluer correctement et ainsi de minimiser ses risques lors de l’octroi de crédit.

Son meilleur atout est alors de développer un niveau d’expertise élevé pour bien maîtriser tous les tenants et aboutissants liés à ces projets. Cela sous-entend de devenir spécialiste pour un marché ou un secteur en particulier, ce qui est à l’opposé de la diversification.

Plus réactives et compétitives

Dans une étude récente, nous démontrons que les banques ont plutôt tendance à se spécialiser. Nous montrons que ces banques sont biaisées vis-à-vis des emprunteurs localisés sur leur marché domestique ou appartenant à un secteur d’activité avec lequel elles travaillent le plus. Ces derniers bénéficient de montants d’emprunts largement supérieurs aux autres.

En effet, les banques se bâtissent une expertise et une réputation sur leurs capacités à traiter l’information qu’elles reçoivent de manière efficace et à moindre coût. La proximité des entreprises localisées dans la même région ou le même pays par exemple peut contribuer à réduire les coûts d’obtention et de compréhension des informations car ces informations seront communiquées plus rapidement, parfois lors d’un entretien physique plus riche qu’un rapport financier, et ce dans une langue commune.

De plus, cette spécialisation permet aux banques de développer leurs connaissances et d’être plus réactives et plus compétitives dans les transactions ultérieures si ces dernières sont liées à leur marché ou industrie de prédilection.

Le manque d’informations des banques au portefeuille diversifié peut les dissuader de prendre des risques dans un contexte économique incertain. Freedomz/Shutterstock

Notre analyse va plus loin en montrant qu’une banque spécialisée dans un secteur en particulier accordera moins d’importance à la localisation géographique du potentiel emprunteur et inversement. Par ailleurs, autre fait marquant de notre étude, nous démontrons que ce biais bancaire dans l’octroi de crédit est valable quelle que soit la période.

Ces résultats mettent clairement en avant une volonté de la part des banques de développer une expertise extrêmement fine sur un sujet bien défini et très précis, dans le but de minimiser ces risques.

Alors qu’elles sont les conséquences pour les particuliers et entreprises ? En tant que client potentiel, nous avons donc tout intérêt à nous renseigner sur les orientations stratégiques des banques afin de nous orienter vers la banque qui correspond à notre profil, et ce quelle que soit la période. La stratégie de prêt d’une banque étant bien déterminée et stable dans le temps, elle ne souffre pas de l’occurrence d’une crise.

Que l’on soit dans un contexte économique normal ou en période de crise, une banque spécialisée sur un marché ou dans un secteur aura toujours tendance à octroyer des prêts avec des montants significativement supérieurs par rapport aux autres banques.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 119,900 academics and researchers from 3,852 institutions.

Register now