Menu Close
Dans certains pays, les inégalités sont très fortes. Non248 pixel art/Shutterstock

Luciole : « Pourquoi existe-t-il des pays riches et des pays pauvres ? »

Commençons par les pays les plus pauvres. Ils sont ravagés par des guerres parfois sans fin (Afghanistan, Soudan du Sud…). Du coup, tout est détruit. Personne ne peut travailler correctement. On manque de tout (eau potable, électricité, maisons, nourriture, médicaments…).

Il y a aussi des pays qui sont pauvres parce qu’ils n’ont rien de toute façon : le climat trop sec empêche de faire de belles récoltes (comme au Mali), il n’y a pas de mines, de pétrole ou de gaz, pas d’usines, pas de routes ou de trains. La majorité des enfants ne vont pas à l’école et n’auront pas de métier quand ils seront grands.

Beaucoup de gens vivent dans des villages isolés. L’argent est confisqué par des dictateurs, qui décident de tout tout seuls et qui gardent tout pour eux et pour leur famille. Alors, on ne sait pas comment démarrer pour créer des richesses : les gens n’ont pas d’argent à dépenser et il y a très peu de magasins.

Dans les pays riches, tout fonctionne à peu près correctement. Les impôts, très nombreux, servent à construire des routes, des écoles, des hôpitaux. Les gens sont éduqués et bien soignés. Les pays riches n’ont plus fait la guerre depuis très longtemps (Suède, Suisse) ou bien ils ne font pas la guerre chez eux (France). Les gens peuvent travailler et créer des richesses (agriculture, industrie, commerce, finances, et de plus en plus dans le commerce et le tourisme). La démocratie permet de punir les tricheurs et les voleurs.

Donc, les pays riches s’enrichissent et les pays pauvres s’appauvrissent. En plus, la population des pays pauvres augmente beaucoup (surtout en Afrique), il y a de plus en plus de bouches à nourrir, alors que celle des pays riches augmente à peine (Allemagne) ou même diminue (Japon).

Mais les choses bougent. Un pays peut s’appauvrir (Russie, Liban), un autre peut s’enrichir (Chine). Les pays pauvres qui s’enrichissent sont appelés pays émergents. Pour s’enrichir, il faut alors construire des usines. Les ouvriers et les ouvrières des pays pauvres sont mal payés et travaillent beaucoup trop, mais ils sont moins pauvres que s’ils restaient dans leurs villages. D’autres pays ont su utiliser l’argent du pétrole (Qatar, Émirats arabes unis) pour créer de nouvelles activités comme le tourisme. Malheureusement, l’argent est souvent mal réparti : le pays s’enrichit, mais beaucoup d’habitants restent pauvres (Brésil).

Ce qui bouge beaucoup, ce sont les gens qui changent de pays, les migrants. Ceux des pays pauvres cherchent du travail, même difficile et mal payé, dans les pays riches. Ils font peur à beaucoup de gens qui ne les connaissent pas. Il y a aussi des étudiants des pays pauvres qui vont à l’université dans les pays riches. Des habitants des pays riches vont parfois s’installer dans des pays émergents où ils travaillent dans le monde des affaires. Finalement, la circulation de l’argent, des marchandises, des hommes et des idées permet de lutter contre la pauvreté.

Aujourd’hui, on se pose beaucoup de questions à cause du réchauffement climatique qui provoque des sécheresses, des inondations et qui menace les habitants au bord des mers et des océans. On réfléchit un peu partout à de nouvelles créations de richesses avec l’idée de faire beaucoup avec peu de choses, d’arrêter le gaspillage des riches et de trouver de nouvelles manières de vivre.


Diane Rottner, CC BY-NC-ND

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un·e scientifique pour te répondre.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 155,900 academics and researchers from 4,513 institutions.

Register now