Il y a beaucoup d'idées fausses sur l'exercice. En voici neuf. Shutterstock

Neuf idées fausses sur l'exercice que vous entendez tout le temps

Il peut être difficile d’inclure l’exercice dans nos vies occupées, malgré les meilleures intentions – et résolutions ! – du monde. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ne font pas d’exercice et beaucoup d’idées fausses circulent sur le sujet.

Voici neuf d’entre elles, les plus courantes, au sujet de l’exercice et de ce que la recherche nous dit réellement.

1. J’ai déjà été en forme, je n’ai donc pas besoin de faire de l’exercice

Malheureusement, les bienfaits de l’exercice sur la santé ne dureront pas si vous ne maintenez pas votre régime d’exercice. Une réduction significative ou le décrochage peut entraîner une perte significative des bénéfices initiaux, tels que la condition physique cardiovasculaire et l’endurance. La cohérence est la clé. Mélangez les différents exercices et gardez-les intéressants. Le maintien d’un niveau élevé d’activité physique tout au long de votre vie donne les meilleurs bénéfices pour la santé.

2. Le fait d’être debout toute la journée n’a pas les mêmes avantages que l’exercice

Le fait d’être debout, de bouger tous les jours signifie que vous avez un niveau élevé d’activité physique. C’est bon pour la santé. Pour optimiser les bienfaits, augmentez votre niveau d’exercice – assez pour vous faire transpirer un peu – à au moins 150 minutes par semaine, si possible.


Read more: S’entraîner et être actif aident la mémoire et repoussent la démence


3. L’exercice doit durer dix minutes ou plus, sinon c’est une perte de temps

La bonne nouvelle, c’est que les lignes directrices récentes ont éliminé la nécessité de faire de l’activité physique en périodes d’au moins dix minutes. Il n’y a pas de seuil minimum pour obtenir des bienfaits pour la santé. Effectuez des tâches quotidiennes actives, comme des travaux ménagers ou du jardinage, ou encore porter de lourds sacs d’épicerie, tout ça peut améliorer votre santé.

Essayez de faire de l’exercice par « petites grappes », par exemple trois à cinq courtes périodes d’activité (d’une demi-minute à deux minutes) réparties sur la journée, comme monter quelques escaliers à une intensité assez élevée pour vous rendre un peu essoufflé.

Tout compte. Andrey Popov/Shutterstock

4. J’ai une maladie chronique, je dois donc éviter l’exercice

Ce n’est pas le cas. Le fait d’être plus actif bénéficiera à toute une gamme de maladies chroniques, y compris le cancer, les maladies cardiaques et les maladies pulmonaires obstructives chroniques. Soyez aussi actif que votre condition le permet, en visant 150 minutes par semaine d’activité modérée si possible. Si vous avez des besoins complexes en matière de santé, demandez l’autorisation médicale d’un médecin avant de commencer un nouveau programme d’exercices et demandez conseil à un physiothérapeute ou à un autre professionnel de l’exercice.

5. Je suis trop vieux pour faire de l’exercice

C’est faux. Il est prouvé que le vieillissement seul n’est pas une cause de problèmes majeurs avant d’avoir atteint vos 95 ans. Et la force, la puissance et la masse musculaire peuvent être augmentées, même à cet âge avancé. Idéalement, faites de l’exercice aérobique, de l’entraînement d’équilibre et du renforcement musculaire si vous avez 65 ans ou plus.

6. L’exercice me rendra plus mince

Pas nécessairement. Combinez la restriction calorique avec l’activité physique pour une perte de poids plus réussie, mais rappelez-vous : un mauvais régime alimentaire peut tout ruiner. Les personnes qui ont des objectifs de perte de poids importants (plus de 5 pour cent) et celles qui essaient de maintenir une perte de poids tout aussi importante peuvent avoir besoin de faire plus de 300 minutes par semaine d’activité d’intensité modérée pour atteindre leur objectif. Inclure le travail de résistance pour construire une masse corporelle amincie.

7. Je cours une fois par semaine, mais ce n’est pas assez

Soyez assuré que n’importe quelle quantité de course à pied, même une fois par semaine, entraîne d’importants bienfaits pour la santé. Si vous n’avez pas beaucoup de temps pour faire de l’exercice, il est démontré qu’aussi peu que 50 minutes de course à pied une fois par semaine à un rythme inférieur à 9,65 km/h (6 mi/h) aide à réduire le risque de décès prématuré. Des niveaux plus élevés de course à pied n’améliorent pas nécessairement les prestations de mortalité.

8. Je suis enceinte, donc je dois me reposer

L’activité physique d’intensité modérée est sans danger pour les femmes enceintes qui sont en bonne santé et ne pose aucun risque pour le bien-être du fœtus. L’activité physique diminue le risque de prise de poids excessive et de diabète pendant la grossesse.

L’exercice peut aider à prévenir le diabète de grossesse. Pressmaster/Shutterstock

9. Je ne me sens pas bien, je devrais éviter l’exercice

Si vous avez de la fièvre, si vous souffrez d’un malaise aigu ou si vous ressentez des niveaux élevés de douleur ou d’épuisement, ne faites pas d’exercice. Dans la plupart des autres cas, l’activité physique est sécuritaire, mais écoutez votre corps et diminuez votre charge d’exercice si nécessaire. Mais dès que vous le pouvez, habillez-vous et bougez afin d’éviter d’être ankylosé.

[Ne manquez aucun de nos articles écrits par nos experts universitaires. Abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire. ]

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 95,600 academics and researchers from 3,110 institutions.

Register now