Docteur en sciences et techniques des aptitudes physiques et sportives, Université Paris Descartes – USPC

Je suis docteur en sciences et techniques des aptitudes physiques et sportives, c'est à dire les fondements neurobiologiques, physiologiques et psychologiques des habiletés sportives. Au cours de ma thèse, je me suis intéressé à une thématique d’actualité, la lutte anti-dopage, avec l’étude des effets ergogéniques ainsi que les conséquences neuronales, métaboliques et hormonales d’une prise de glucocorticoïdes chez l’homme et l’animal. L’utilisation de la neurobiologie comme nouvel outil pour répondre à cette problématique de lutte contre le dopage a été un axe novateur et prédominant de mon travail.

Lors de mon post-doctorat au sein du laboratoire Exercise Physiology and Nutrition Research de l’Université de Sydney (Australie), mes recherches se sont orientées vers la compréhension des mécanismes responsables de troubles métaboliques comme le diabète ainsi que sur la mise en place de traitements expérimentaux.

Actuellement, mes travaux de recherche s’articulent autour des impacts de la mutation génétique Hfe sur le métabolisme du fer mais aussi sur des aspects pouvant toucher directement la performance comme le métabolisme énergétique, la fatigue et la récupération avec la régénération musculaire. Ce projet est mené au sein de l’unité de physiologie expérimentale & métabolisme de l’Institut de recherche bio-médical et d’épidémiologie du sport (IRMES – EA7329). Cet institut a été créé en 2006 sous l’impulsion des ministères de la Santé et des Sports, en partenariat avec l’Assistance publique – hôpitaux de Paris (AP-HP), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) afin d’accroître les connaissances physiologiques et physio-pathologiques dans le domaine du sport, maintenir l’équilibre des athlètes et mieux comprendre les bénéfices sanitaires de l’activité physique ou sportive.

Depuis maintenant un an, je me suis impliqué dans la création d’un journal scientifique, Negative Results, avec trois autres collègues chercheurs. Nous voulons répondre à une vraie demande des chercheurs ayant abouti à des résultats négatifs et surtout améliorer la connaissance scientifique en rendant visible toutes ces études qui restent dans l'ombre, alors qu'elles servent souvent de fondement aux travaux publiés.

Experience

  • –present
    chercheur, Université Paris Descartes – USPC