Menu Close
Une nouvelle recommandation conseille d’utiliser une couche supplémentaire de tissu en polypropylène pour faire office de filtre dans les couvre-visages. (Sara Alas/Niko Apparel), Author provided

Tout ce que vous devez savoir sur le polypropylène, recommandé pour les masques contre la Covid-19

L’ajout d’une troisième couche aux couvre-visages en tissu est aujourd’hui recommandé pour prévenir la propagation de la Covid-19. Le polypropylène non tissé est le matériau de choix pour cette couche, mais les gens ne le connaissent généralement pas et ignorent où se le procurer.

Comme les masques sont souvent fabriqués à la maison et par des entreprises locales de vêtements, il est important de connaître les nouvelles recommandations de l’Agence de santé publique du Canada.

Toutes les études qui ont examiné la superposition ont démontré que l’ajout de couches dans les couvre-visages améliore la filtration, et que certains matériaux filtrent mieux que d’autres. Nous appuyons la recommandation et conseillons l’utilisation du polypropylène filé-lié, ou « spunbond », de qualité industrielle comme couche intermédiaire dans les masques en tissu lavables.

Ce polypropylène destiné aux industries du vêtement et du meuble ressemble au contact à du tissu. Il est lavable et ne risque pas de détourner l’approvisionnement en polypropylène de qualité médicale de la fabrication d’équipements de protection individuelle officiels.

Un couvre-visage en tissu plissé avec couture inférieure ouverte et insertion d’un rectangle de polypropylène filé-lié lavable de qualité industrielle comme filtre. Sara Alas/Niko Apparel

Notre groupe de recherche, qui possède des compétences en épidémiologie, en chimie, ainsi que dans l’industrie du textile et du masque, travaille à améliorer les masques en tissu pour usage communautaire.


Read more: Tout savoir sur les masques anti Covid-19 en tissu, en cinq questions


Types de polypropylène non tissé

Les matériaux traditionnels pour les vêtements et les meubles ont une structure tissée ou tricotée. Dans les matériaux non tissés, en revanche, la disposition des fibres est aléatoire, comme des spaghettis sur une assiette. Ce caractère aléatoire permet une filtration élevée des particules sans perte du pouvoir respirant.

Il existe de nombreux types de polypropylène non tissé. Les plus courants sont les matériaux filés-liés (spunbond), soufflés par fusion (meltblown) et lacés par filage (spunlace).

Le motif régulier de minuscules points de soudure peut être observé dans cet échantillon de polypropylène blanc filé-lié lavable et de qualité industrielle. Mark Diamond/Veratex Lining Ltd

Dans certains polypropylènes filés-liés, les fibres orientées au hasard sont comprimées et fondues ensemble, formant de petites soudures très rapprochées, appelées liaisons par points.

Le polypropylène filé-lié léger de qualité médicale, que l’on trouve dans les couches extérieures des masques médicaux à trois couches, a été conçu pour des fins médicales. Mais comme il s’agit d’un matériau à usage unique, il n’est pas prévu pour être lavé.

Le polypropylène filé-lié lavable est utilisé dans l’industrie du vêtement et du meuble. C’est un des nombreux matériaux qui sert à l’entoilage, afin d’ajouter de la rigidité aux ceintures et aux cols, et autour des fermetures éclair. On y a recours aussi pour renforcer l’assise des canapés et des chaises. On peut facilement en trouver chez les distributeurs de tissus et il n’est pas en rupture de stock puisqu’il ne fait pas partie de la chaîne d’approvisionnement des équipements de protection individuelle. Ce matériau est fort probablement conforme aux recommandations de santé publique.

Le polypropylène filé-lié de qualité industrielle ressemble à du tissu et ne s’effiloche pas quand on le coupe.

Matériau recommandé

Pour la fabrication de masques pour la collectivité, nous suggérons le polypropylène filé-lié de qualité industrielle.

Un couvre-visage plissé à trois couches avec couches extérieures en coton et une couche intermédiaire intégrée en polypropylène de 68 g/m². Il est assez rigide mais confortable, grâce au coton, et lavable. Catherine Clase

Les fabricants produisent du polypropylène filé-lié à une ou deux couches. Il existe peu de données publiées sur ses propriétés de filtration, mais nous recommandons d’utiliser un tissu d’une densité de 68 grammes par mètre carré, ou deux couches d’un tissu moins dense.

Ce matériau peut servir de couche intermédiaire lors de la fabrication des masques.

On peut aussi insérer un rectangle de polypropylène filé-lié entre les deux couches extérieures d’un masque en tissu. C’est un matériau qui ne s’effiloche pas facilement. Si vous souhaitez avoir deux couches de polypropylène, nous vous suggérons de plier le tissu en deux et de le coudre avec un point simple ou un surjet pour en faire un filtre lavable.

Deux couches de polypropylène de 34 à 51 g/m² peuvent être cousues ensemble pour former un filtre lavable. Pour le séchage, on le suspend ou on l’étend à plat.

On peut laver le polypropylène selon les recommandations de Santé Canada : avec un détergent et de l’eau chaude. On peut le laver avec le masque ou séparément. On ne doit pas le sécher à la sécheuse, mais plutôt le retirer du masque et le suspendre ou le poser à plat. On ne peut pas le repasser, car il est en plastique et va fondre.

Deux couches de filé-lié noir de qualité industrielle cousues pour obtenir un filtre lavable. Mark Diamond/Veratex Lining Ltd

Notre site Web et des études menées précédemment résument ce que l’on sait sur les matériaux appropriés pour les autres couches.

Les distributeurs de tissus ont ces matériaux en gros et s’efforcent de les faire parvenir au détail. Les fabricants de masques peuvent s’attendre à les voir en magasin d’ici la fin novembre.

Matériaux inadéquats

Il est important de savoir que les matériaux d’entoilage ne sont pas tous en polypropylène. Plusieurs sont en polyester ou en mélange polyester-rayonne. Ce n’est pas du tout la même chose. Sur le marché du détail, on trouve parfois de l’entoilage fusible. Cela signifie qu’il est précollé pour aider à un placement précis avant la couture. Ces tissus précollés ne doivent pas être utilisés pour les couvre-visages, car la colle peut nuire à la filtration et à la respirabilité.

Certains sacs à provisions réutilisables fabriqués en polypropylène filé-lié ont un revêtement plastique lustré. On ne doit pas les utiliser, car ils ne sont pas respirants.

Certains sacs à provisions en polypropylène filé-lié ont un revêtement plastique lustré : ils ne sont pas respirants et ne doivent pas être utilisés. Jonathan Clase

Le polypropylène soufflé par fusion est utilisé comme couche intermédiaire de plusieurs masques médicaux certifiés et dans la fabrication de respirateurs tels que le N95 ; il filtre très bien. Il demeure difficile à trouver. Il n’est pas destiné à être lavé, bien que de nouveaux programmes de réutilisation limitée des respirateurs aient été mis au point pour les hôpitaux.

En raison du problème d’approvisionnement et parce qu’il n’est pas lavable, nous ne recommandons pas l’utilisation de polypropylène soufflé par fusion pour les couvre-visages réutilisables.

Les filtres jetables non médicaux insérables dans les masques avec pochette sont vendus dans le commerce et peuvent contenir des matériaux soufflés par fusion, filés-liés ou autres. Il n’est pas toujours possible de déterminer leur composition en se fiant à l’emballage ou aux publicités. Actuellement, aucune norme ne régit leur utilisation au Canada. Ils sont conçus pour un usage unique.

Le polypropylène lacé par filage a tendance à être élastique et, contrairement aux tissus filés-liés et soufflés par fusion, il absorbe les liquides. On s’en sert pour la fabrication de lingettes humides, même si la plupart sont faites d’un mélange de viscose et de polyester pour augmenter leur pouvoir absorbant. La composition des ingrédients humides est clairement indiquée sur l’emballage, mais ce n’est souvent pas le cas pour leur composition fibreuse. Ces matériaux ne sont pas destinés à être lavés et réutilisés. Certaines lingettes contiennent des ingrédients qui peuvent être nocifs s’ils sont inhalés. Pour toutes ces raisons, nous ne conseillons pas d’avoir recours aux lingettes séchées comme filtres.

Le polypropylène non tissé fabriqué par aiguilletage est un matériau continu qui est perforé par des milliers de fines aiguilles sur un rouleau. Ces trous offrent un passage à faible résistance pour la circulation de l’air sans que des fibres ne dépassent dans les espaces. Nous présumons qu’ils ne filtrent pas bien et ne les recommandons pas.

Imparfait ne signifie pas inutile

Certains couvre-visages peuvent être adaptés, même s’ils n’ont pas de pochette. Dans un modèle plissé, la couture inférieure peut être ouverte pour permettre l’insertion d’un filtre lavable. Catherine Clase

L’utilisation imparfaite de masques imparfaits peut néanmoins freiner la propagation de la Covid-19. D’importantes baisses de la transmission ont été observées à la suite de l’imposition du port du masque, et ce, même avec les couvre-visages qui sont sur le marché actuellement. L’industrie s’efforce de répondre aux nouvelles directives en augmentant les stocks de tissus en polypropylène.

Au Centre d’expertise sur les équipements et matériaux de protection, des professeurs d’ingénierie et des étudiants de troisième cycle travaillent à trouver les meilleurs matériaux pour les masques en tissu. Nous espérons pouvoir décrire les textiles susceptibles de bien filtrer tout en étant respirants en ayant recours aux caractéristiques standards de l’industrie tels que le type de matériau et le poids.

Barry Diamond, directeur général de Veratex Lining Ltd, est le co-auteur de cet article. Il est membre du Cloth Mask Knowledge Exchange.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 119,900 academics and researchers from 3,852 institutions.

Register now