Menu Close
Skieurs de fond en compétition
Les athlètes qui considèrent les situations stressantes comme un défi ont une meilleure santé mentale. (AP Photo/Alessandra Tarantino)

Voici comment les athlètes utilisent le stress de manière bénéfique, et comment vous pouvez vous en inspirer

Qui ne veut pas réduire son stress ? Après tout, ses effets sur la santé physique et mentale ne sont plus à démontrer. Or, les recherches actuelles attestent que l’on peut mieux gérer son stress en altérant la façon dont le perçoit. Le cas des athlètes, en particulier, nous enseigne qu’il est possible d’accroître son bien-être physique et mental, et même de s’épanouir dans des situations stressantes.

La façon dont un individu envisage le stress est généralement une affaire d’attitude ou de mentalité. Certaines personnes le considèrent comme une chose négative à éviter complètement. Ceux qui le perçoivent positivement lui trouvent des effets bénéfiques sur leur santé, leur travail et leurs résultats.

Selon des études américaines et australiennes, les personnes qui considèrent le stress comme bénéfique sont plus productives au travail, ont une meilleure santé mentale et obtiennent de meilleurs résultats scolaires. Ces individus auront tendance à percevoir les tâches difficiles comme un défi plutôt que comme une menace.

Mais jusqu’à présent, on avait peu étudié cette attitude chez les athlètes, qui sont pourtant confrontés au stress quotidiennement dans des situations qu’ils ne contrôlent pas — face aux médias ou en compétition. Notre équipe a donc cherché à savoir comment leur idée du stress affecte leur santé mentale.

Nous avons recueilli des données dans plusieurs pays auprès de plus de 400 athlètes pratiquant divers sports à tous les niveaux. À l’aide de questionnaires, nous avons évalué leur attitude face au stress et leur santé mentale. Nous avons ensuite analysé la relation entre les deux, en tenant compte de l’âge, du sexe et du niveau compétitif.

Nous avons constaté que les athlètes qui considèrent le stress comme positif ou amélioratif étaient plus susceptibles de considérer les situations stressantes comme un défi. En moyenne, ils présentaient également une meilleure santé mentale, avec notamment plus d’énergie et moins de symptômes dépressifs.

Cela dit, il est important de ne pas dépeindre le stress comme étant uniquement positif : le stress chronique est lié à toute une série de problèmes de santé. Néanmoins, les athlètes qui sont amenés à penser qu’il est possible de répondre de manière utile à un stress aigu sont plus susceptibles de voir leurs performances et leur santé mentale s’améliorer. Par exemple, un athlète qui perçoit les bénéfices du stress de la compétition sera plus concentré et motivé pour la réussite.

L’attitude face au stress

Bien sûr, les athlètes ne sont pas tout à fait comme vous et moi. Mais les gens ordinaires peuvent tout de même apprendre à modifier leur propre attitude face au stress afin d’améliorer leur santé mentale.

Diverses études montrent qu’il est possible d’induire un changement de mentalité simplement à l’aide de vidéos expliquant la mécanique du stress et ses effets positifs. Selon certaines études, les personnes ayant visionné de telles vidéos performent mieux durant des entrevues d’embauche fictives en étant plus concentrées.

Une autre étude a également montré qu’il est possible d’améliorer son bien-être et ses résultats scolaires du simple fait de considérer sa réponse au stress de manière positive (plutôt que négative) — par exemple, en percevant ses crampes au ventre comme étant le signe que l’on est excité plutôt que stressé.

La meilleure façon de s’y exercer consiste à visualiser la situation stressante et la façon d’y répondre — exactement comme le ferait un athlète.

Par exemple, imaginez-vous sur le point de faire une présentation au travail. Il faut d’abord accepter les manifestations normales du trac, comme l’accélération du rythme cardiaque. Par la suite, il s’agit de reconnaître que cette réaction physiologique sert à vous concentrer et à augmenter votre énergie.

La visualisation vous permet donc de faire le choix de considérer le stress comme utile afin d’employer les réactions physiologiques normales pour atteindre votre plein potentiel sous la pression. Réinterpréter ainsi le stress peut sembler difficile au début, mais cela s’apprend et se pratique — comme le font les athlètes couramment, mais aussi les artistes de scène.

En acceptant et en embrassant les aspects positifs du stress, il est possible d’améliorer notre santé mentale, nos performances et notre productivité. Si stress et détresse riment, faisons-en des antonymes plutôt que des synonymes.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 185,800 academics and researchers from 4,984 institutions.

Register now