L'espace de coworking est devenu une solution innovante à la volonté de travailler loin d'un bureau central, sans nécessairement être seul à la maison. Shutterstock

Le coworking démystifié : les secrets derrière cette petite révolution du monde du travail

Des espaces de coworking poussent un peu partout dans les grandes villes du monde depuis 15 ans déjà. Mais qu’est-ce qui fait leur popularité ? Pourquoi sont-ils apparus ? Qui sont leurs membres ?

Les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle et les robots amènent les employeurs à repenser les façons de travailler. Les travailleurs veulent aussi plus d’autonomie et de flexibilité. Beaucoup ont choisi le travail autonome afin de fuir les contraintes organisationnelles et de déterminer où et quand ils travailleront. Très populaire, le télétravail fait l’envie de nombreux travailleurs.

Les aspirations des travailleurs ainsi que les attentes des employeurs ont donc beaucoup évolué au cours des dernières années. Bon nombre d’employés souhaitent travailler à domicile et d’autres veulent travailler hors d’un siège social d’entreprise, mais avec d’autres personnes, d’où le succès des espaces de coworking.

Mon équipe et moi, spécialistes en gestion des ressources humaines et en sociologie du travail, menons des recherches sur les espaces de coworking depuis les trois dernières années et avons identifié les principales sources d’intérêt et de succès de ces lieux.

Un lieu neutre et ouvert

Les espaces de coworking, les fab lab et les living labs sont également appelés tiers-lieux. Le sociologue américain Ray Oldenburg les définit comme des lieux de travail à l’extérieur du bureau ou du lieu habituel de travail, mais aussi hors de la maison, comme c’est souvent le cas pour le télétravail.

Un tiers-lieu est neutre (ni à la maison ni au bureau de l’employeur), ouvert à tous, avec un accès gratuit et sans aucune restriction (en particulier en ce qui concerne les activités). Il doit faciliter les conversations et les rencontres et devrait aussi offrir des salles de réunion et des espaces pour la pause-café, le déjeuner et le dîner. Idéalement, l’endroit doit être régulièrement utilisé par les mêmes utilisateurs.

Espaces de cocréation ?

Le premier espace de coworking a été créé en 2005, à San Francisco, pour permettre aux utilisateurs de développer leur créativité, leur esprit d’innovation et leurs idées. Leur nombre s’élève maintenant à plus de 14 000. Certains espaces disparaissent tandis que d’autres sont créés.

C’est dans la Silicon Valley, à San Francisco, qu’est apparu le premier espace de coworking en 2005. Shutterstock

Un espace de coworking permet à ses utilisateurs de partager le même lieu avec le type d’équipement que l’on peut trouver dans un bureau (photocopieur, imprimante, scanner). Les travailleurs peuvent utiliser cet équipement et partager les dépenses en échange de frais de location hebdomadaires ou mensuels.

Les bureaux peuvent être ouverts (aire ouverte) pour faciliter les rencontres fortuites. C’est ce que préfèrent de nombreux travailleurs indépendants, mais les petites entreprises ou les start-up préfèrent souvent les bureaux fermés pour plus de confidentialité. Les deux types de bureaux peuvent se trouver dans un espace de coworking, qui contribue à réduire l’isolement grâce à la présence d’une cuisine ou d’un coin café, où se rencontrent les travailleurs.

Ainsi, l’espace de coworking est devenu une solution innovante à la volonté de travailler loin d’un bureau central, sans nécessairement être seul à la maison. Il est également attrayant pour les travailleurs autonomes qui préfèrent travailler dans un espace où il y a d’autres travailleurs.

Faciliter le réseautage

Idéalement, un espace de coworking devrait aller au-delà du partage des frais ou de l’offre de services. Il devrait aussi être un lieu de partage d’idées et de réseautage, et permettre à ses membres de développer une coopération professionnelle.

Certains espaces de coworking rassemblent des catégories particulières de travailleurs, dans le même secteur ou ayant des liens professionnels. Le principe d’un espace de coworking est de louer des espaces de travail, ce qui contribue à réduire les coûts, mais aussi à encourager ce réseautage et cet échange d’idées.

Pour développer cette collaboration, les gens doivent trouver un intérêt commun pour encourager les échanges. Certains espaces mettent l’accent sur une proximité de mission ou de vocation (toutes des entreprises d’économie sociale par exemple), ce qui peut accroître l’intérêt des membres et le désir de collaborer entre eux.

Des lieux sont prévus dans les espaces de coworking pour favoriser les rencontres, mais ils ne susciteront pas nécessairement la collaboration professionnelle. Shutterstock

En travaillant ensemble, dans un même espace, les utilisateurs peuvent trouver des solutions communes pour faciliter le partage des connaissances et faire face à un environnement de plus en plus concurrentiel. Même si certains travailleurs autonomes préfèrent travailler seuls, ils ont quand même des gens avec qui partager la pause-café et le dîner, et parfois des idées et des personnes-ressources pour soutenir leur activité et les échanges.

Il n’y a pas toujours de stratégie explicite pour favoriser l’interaction, mais de nombreux espaces ont un animateur dont le rôle est précisément de faire en sorte que les gens se connaissent et finissent par coopérer à la réalisation de projets.

Nos recherches soulignent l’importance des ressources financières, matérielles et humaines disponibles, en particulier en ce qui concerne les ressources d’animation. Un espace créé sans ces ressources est moins susceptible d’encourager le partage des connaissances, la collaboration et pourrait même avoir quelques difficultés à survivre.

Des réalités diverses

Le coworking est devenu très populaire partout dans le monde, mais il désigne des réalités très diverses. En effet, selon la ville ou la région où il apparaît, on trouvera davantage des individus, travailleurs autonomes ou, au contraire, plutôt des petites entreprises ou start-up, qui ont des objectifs différents en s’y installant.

Les espaces de coworking peuvent être utilisés par des personnes qui veulent une adresse d’affaires plus professionnelle qu’un domicile pour recevoir leurs clients. De plus, elles peuvent souvent disposer d’une grande salle de réunion, offrant un cadre plus formel aux rencontres.


Read more: Les travailleurs de l’économie des petits boulots se sentent seuls et impuissants


Certains coworkers peuvent utiliser un espace principalement pour bénéficier d’avantages tels que la réduction des coûts, le partage de ressources humaines (soutien administratif) ou d’équipement (imprimante, photocopieur, salles de réunion), ou tout simplement pour le confort et les services (cuisine commune, bonne cafetière, canapés et chaises confortables).

Peur de la concurrence

Il peut parfois être difficile d’interagir avec des collègues dans le même domaine. Certains peuvent percevoir ces personnes comme des concurrents et craindre de se faire « voler » des clients. Certains espaces de coworking refusent d’ailleurs d’accueillir des personnes qui pourraient être vues comme des concurrents d’autres membres.

Le travail collaboratif n’est pas toujours possible dans un espace de coworking. En effet, même si cela a souvent été présenté comme un avantage, aucune étude n’a jusqu’ici démontré clairement l’avantage des espaces de coworking pour susciter plus de collaboration. Cela reste à documenter.

En effet, la proximité physique n’amène pas nécessairement une proximité professionnelle, certaines personnes préférant travailler isolément. Ainsi, nous avons observé des espaces qui ont souhaité se spécialiser dans un secteur, le secteur culturel par exemple, mais qui ne reçoivent en fait que très peu ou pas de travailleurs dans ce domaine.

Même si le discours ou l’objectif est parfois différent, la plupart des gestionnaires d’espaces de coworking finissent par accueillir toutes les catégories de travailleurs. Des études récentes ont montré que sans cette vision inclusive, il n’y aurait peut-être pas assez de clients pour maintenir l’activité de l’espace, surtout dans les petites villes ou en dehors de la métropole.

Un espace de coworking peut stimuler la créativité, l’innovation, l’initiative et le sentiment d’appartenance à la même communauté, mais cela n’est pas toujours le cas. En fait, les échanges et la collaboration semblent plus faciles entre les travailleurs autonomes qu’avec des employés d’une même entreprise, qui ont parfois tendance à rester entre eux dans un espace de coworking. Par contre, les échanges peuvent souvent être favorisés par la présence d’un animateur.

Les espaces de coworking sont donc diversifiés et suscitent des possibilités de collaboration, mais aussi certains défis (rentabilité, développement des échanges). Quoi qu’il en soit, l’intérêt pour ce type d’espaces est présent dans toutes les grandes villes du monde et aussi dans nombre de petites villes régionales. Il s’agit clairement d’une nouvelle manière de travailler, avec possibilité de favoriser les échanges, la collaboration et le réseautage.

[Ne manquez aucun de nos articles écrits par nos experts universitaires. Abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire. ]

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 95,700 academics and researchers from 3,110 institutions.

Register now