Le TGV illimité, enjeu de la transformation du travail

TGV sur la Côte d'Azur. Pixabay

Lorsque l’on traite des transformations du travail, on cite le plus souvent l’évolution des espaces de travail et l’usage des technologies mobiles comme facteurs facilitant ces transformations. Cependant, l’accès à la mobilité joue également un rôle déterminant. Si les transports de proximité (métro, vélo, trains régionaux, covoiturages, etc.) font l’objet d’une attention particulière, la réflexion sur l’accès aux transports nationaux est relativement absente. Pourtant, cette mobilité joue un rôle important dans les transformations du travail. Les abonnés d’iDTGV Max témoignent du rôle que peut jouer un tel accès.

L’abonnement illimité iDTGV Max

En janvier 2015, iDTGV, filiale de la SNCF vouée à disparaître dans les prochains mois, lance l’abonnement iDTGV Max permettant l’accès illimité aux TGV du réseau. 10 000 abonnements sont mis sur le marché au prix attractif de 59,90 euros par mois (puis 64,90 euros la deuxième année). Une application est créée pour simplifier la réservation des billets, tandis qu’une voiture est dédiée aux abonnés dans chaque iDTGV, la numéro 15. De février 2015 à mai 2017, les abonnés auront pu voyager librement sur le réseau iDTGV. D’abord pensé comme un abonnement pour les voyages de loisirs, iDTGV Max a rapidement été adopté par des professionnels, dont le coût peut être jusqu’à 10 fois inférieur aux offres classiques proposées par la SNCF.

Cela aurait pu rester un abonnement parmi d’autres, une banale offre commerciale profitant à quelques chanceux. Cependant, en janvier 2017, l’arrêt soudain de cet abonnement a conduit à une mobilisation massive des abonnés. Pétition recueillant plus de 6 500 signatures, création du collectif « Non à la suppression d’iDTGV Max » regroupant plus de 3 800 personnes, mobilisation sur les réseaux sociaux, démarche juridique d’un cabinet d’avocat. Rapidement, de nombreux média ont relayé l’information mettant en difficulté l’entreprise de transport.

Illimité et nouvelles pratiques de travail

Comment expliquer une telle mobilisation des abonnés iDTGV Max ? Comment expliquer le temps et l’énergie dépensés par certains abonnés pour sauver ce service ? Les dirigeants d’iDTGV et de la SNCF ont appris à leurs dépens que ce service a participé à transformer la vie de nombreuses personnes. En effet, cet abonnement est devenu la pierre angulaire d’un nouveau mode de vie articulé entre plusieurs lieux. Ce qui devait être une « expérimentation » pour iDTGV, s’est avéré être une innovation pour de nombreuses personnes qui ont pu repenser leur activité professionnelle et leur vie personnelle.

À l’occasion du bras de fer avec la SNCF, les langues se sont déliées et les abonnés ont raconté, notamment sur le groupe Facebook « Maxtrotters, on vous écoute » créé par iDTGV pour échanger avec les abonnés et sur diverses vidéos amateurs, comment leur vie avait été transformée depuis la souscription à cet abonnement. Des salariés ont pu créer leur entreprise et exercer dans toute la France ; des artistes ont pu développer de nouvelles collaborations ; des salariés ont pu changer de métiers et trouver un emploi dans une ville tout en continuant à vivre avec leur famille dans une autre ; etc. Les récits sont variés, mais tous convergent. L’abonnement iDTGV Max n’a pas seulement été utilisé pour les loisirs, mais pour accompagner des évolutions majeures dans la vie professionnelle des abonnés.

Avec le fameux sésame en poche, parcourir la France n’est plus un obstacle. Il suffit de réserver en quelques clics une place dans un train depuis l’application. De nombreuses possibilités se sont alors offertes aux abonnés. Partager sa vie entre plusieurs lieux, développer son activité dans une nouvelle ville à moindre coût, développer des collaborations dans différentes régions, passer les week-ends en famille malgré la distance, etc. En facilitant l’accès au TGV, de nouvelles pratiques de travail et de nouveaux modes de vie sont ainsi nés.

Le temps de trajet lui-même a pris un sens nouveau pour de nombreuses personnes. Pour certains, la voiture 15 est devenue un espace de travail partagé qu’ils fréquentent plusieurs fois par semaine. Avec le temps, les abonnés parcourant les mêmes trajets aux mêmes horaires ont appris à se connaître. Le temps du trajet est alors l’occasion d’échanger sur les activités de chacun, voire de collaborer. Les voitures 15 des iDTGV sont alors devenues à la fois moyens de transport et espaces de travail. Sans le vouloir, l’offre iDTGV Max a sans doute contribué à créer un modèle inédit de tiers-lieu expérimenté par 10 000 personnes.

Vidéo 10000abonnés en colère contre la SNCF (17février 2017)

Pour un abonnement TGV illimité pour tous

Les récits des abonnés iDTGV Max illustrent le rôle que peut jouer un accès au TGV illimité dans les transformations du travail et des modes de vie. D’ailleurs, à l’instar des secteurs des télécommunications et de la musique qui ont profondément repensés leurs modèles économiques afin d’offrir un accès illimité à leurs services, les compagnies de transports semblent s’être engagées dans cette voie.

Malgré la suppression d’iDTGV Max, il y a plusieurs signes annonciateurs de la généralisation prochaine de l’illimité dans les transports. D’abord, dans les transports en commun de proximité. Avec la carte Navigo au prix unique proposée par la RATP et l’abonnement annuel du Vélib, il y a déjà plusieurs exemples d’offres illimitées sur ce marché. Ensuite, la SNCF a lancé il y a peu un abonnement illimité pour les moins de 27 ans à 79 euros, l’offre TGV Max, tandis que les abonnés iDTGV Max se sont vus proposer un abonnement alternatif sur le réseau SNCF pour deux ans. Enfin, le développement du TGV low cost avec Ouigo, le partage d’automobiles, le covoiturage et la libéralisation du marché des bus sont autant de nouveaux services qui participent à renouveler les modèles économiques du secteur des transports.

Imaginons à présent, la possibilité d’un accès pour tous au TGV illimité à un prix accessible et qui assurerait néanmoins l’équilibre financier de cette activité pour la SNCF. Combien de vocations d’entrepreneur pourraient être suscitées ? Combien d’artistes talentueux pourraient être révélés au public ? Combien de familles pourraient être rapprochées ? Combien de territoires pourraient retrouver un certain dynamisme ? Les dirigeants et les salariés de la SNCF ont su être particulièrement innovants en créant idTGV Max. Peut-être que dans les conditions actuelles, une offre de TGV illimité pour tous pose encore question, mais gageons qu’ils sauront faire à nouveau preuve d’inventivité pour accompagner les pratiques de travail et les modes de vie de demain.

We produce knowledge-based, ethical journalism. Please donate and help us thrive. Tax deductible.