Menu Close
La pandémie de COVID-19 a frappé de plein fouet les pigistes et les travailleurs de la gig économie. Voici comment ils peuvent traverser la crise. (Piqsels)

Comment faire progresser sa carrière de pigiste en temps de pandémie

On estime que 255 millions de personnes sur la planète ont perdu leur emploi, de façon temporaire ou permanente, durant la pandémie de la Covid-19.

Les travailleuses et travailleurs autonomes et contractuels ont été parmi les plus lourdement touchés par cette crise sanitaire et économique. Ils dépendent souvent de contrats et de nombreux clients. Dans certaines industries (comme les produits cosmétiques, les arts, la culture et les sports), les pigistes ont perdu de multiples contrats et possibilités d’emploi.

Le gouvernement canadien a offert un soutien financier à ces travailleurs à la demande. Cependant, les effets à long terme de la crise pourraient aller au-delà de la perte de leur source de revenus. La situation pourrait en effet les pousser à chercher des formes d’emploi plus stables en les privant de la souplesse que leur offre leur type de travail.

Cela pourrait stopper l’évolution du nombre de pigistes, qu’on s’attendait à voir augmenter de façon significative dans les prochaines années. Il est par conséquent important de comprendre comment ces travailleurs peuvent faire face à la pandémie et rester positifs.

J’ai conçu une étude pour savoir comment les travailleuses et travailleurs autonomes peuvent rester optimistes et résolus dans leur recherche d’emploi, et comment ils peuvent surmonter le choc de la Covid-19. Dans le cadre de cette étude, j’ai examiné trois aspects que j’appelle« ressources de carrière », que les travailleurs autonomes peuvent utiliser pour garder confiance et explorer leurs possibilités d’emploi.

Ces ressources sont décrites dans un ouvrage intitulé An Intelligent Career, rédigé par l’expert en gestion de carrière Michael Arthur, de l’Université Suffolk, et ses collègues. Comme le livre l’explique, les gens recourent à une combinaison de ressources pour travailler et progresser dans leur carrière, y compris les trois suivantes :

  1. Passion pour sa carrière : Motivation interne (ou passion) pour faire son travail ;

  2. Expertise et compétences : Ensemble de compétences qui aident à faire son travail ; et

  3. Relations professionnelles : Collègues et amis qui apportent encouragements, aide et soutien.

Autrement dit, mon objectif était de répondre à ces questions : les trois ressources de carrière aident-elles les pigistes à garder confiance en période d’incertitude ? Quelles ressources de carrière les aident à rester déterminés dans l’exploration de leurs possibilités d’emploi ?

Format de l’étude

Pour mon étude, j’ai demandé à 87 travailleuses et travailleurs autonomes canadiens de remplir un sondage sur leur recherche d’emploi durant la pandémie de la Covid-19. Je les ai interrogés sur leurs ressources de carrière (leur passion pour leur travail autonome, leur degré de compétences et d’expertise, et leurs relations). Je leur ai également posé des questions sur leur confiance dans leurs chances de trouver un emploi, et sur leur ardeur à explorer leurs possibilités de carrière.

L’une des questions pour les pigistes portait sur la passion qu’ils ressentent pour leur travail. Pixabay

Selon mon analyse statistique, la passion est la ressource la plus puissante pour aider les travailleuses et travailleurs autonomes à garder confiance et à rester motivés dans leur recherche d’emploi. Les compétences comptent également dans leur degré de confiance et de proactivité.

En revanche, les relations ne contribueraient pas nécessairement à leur confiance et à leur proactivité dans la recherche d’emploi. C’est peut-être parce qu’ils ont entendu des nouvelles démoralisantes de leurs amis et collègues ayant perdu leur emploi durant une période difficile, comme la pandémie. Plus le réseau d’une personne est grand, plus il y a de chances qu’elle ait entendu de mauvaises nouvelles et des pensées négatives. Résultat : les travailleuses et travailleurs autonomes pourraient perdre confiance et motivation après avoir entendu que des collègues et amis ont perdu leur emploi.

Et maintenant ?

Il existe de nombreuses façons pour les gouvernements et employeurs d’aider les travailleuses et travailleurs autonomes à garder espoir et confiance, et à rester proactifs dans leur recherche d’emploi.

Étant donné que la passion et les compétences sont des ressources clés pour ces travailleurs, les gouvernements pourraient leur proposer des programmes qui leur permettent d’améliorer leurs compétences et d’enrichir leurs passions. Par exemple, des vidéos éducatives en ligne pourraient leur fournir des renseignements judicieux sur des compétences clés comme le leadership. Ces vidéos en ligne pourraient être proposées à différents groupes de pigistes, en particulier celles et ceux qui nécessitent l’assurance-emploi dans les moments difficiles.

Les employeurs peuvent également les aider en concevant des emplois intéressants intégrant de l’apprentissage sur le terrain et des possibilités de croissance. Ces occasions non seulement améliorent les compétences des travailleuses et travailleurs autonomes, mais nourrissent en plus leur passion en satisfaisant leur désir de relever des défis.

Les amis et la famille peuvent également aider les pigistes. Dans mon étude, les relations amicales et professionnelles n’amélioraient pas nécessairement la confiance et la proactivité des travailleuses et travailleurs autonomes. C’est peut-être parce que beaucoup de personnes partagent des pensées négatives et des nouvelles démoralisantes sur les pertes d’emploi considérables et la crise économique potentielle.

Le soutien des amis et de la famille est essentiel pour les travailleuses et travailleurs autonomes. Piqsels

Je suggère à l’entourage de se montrer plus attentionné avec les pigistes, et de leur transmettre des pensées positives. Ces gestes sont au cœur d’une des trois ressources de carrière sur lesquelles comptent beaucoup de gens dans leur vie professionnelle – c’est-à-dire le soutien et les encouragements des amis et des collègues.

Enfin, et surtout, les travailleuses et travailleurs autonomes doivent se montrer eux-mêmes proactifs. Ils peuvent tirer parti des confinements et des récessions économiques en investissant leur temps dans le développement de leurs compétences. L’une des façons économiques (et parfois gratuites) de le faire est en suivant des cours en ligne liés à leur domaine de travail, aux aptitudes en leadership ou aux relations interpersonnelles.

Suivre des cours les aidera à se sentir plus qualifiés et branchés à la réalité, ce qui leur permettra de nourrir leur passion pour leur travail tout en augmentant leurs chances de trouver un emploi.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 122,100 academics and researchers from 3,916 institutions.

Register now