Menu Close

Ademe (Agence de la transition écologique)

L’Ademe est l’opérateur de l’État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C’est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’Ademe met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre, et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit.

Links

Displaying 1 - 20 of 48 articles

Encourager des pratiques « sobres », telles que le recours à la réparation au lieu du rachat neuf, impliquent de créer les conditions qui les rendront désirables et accessibles à l’échelle collective. Shutterstock

La sobriété, au-delà du progrès technique et des changements de comportement individuels

Contrairement aux idées reçues, face au changement climatique la sobriété n’est pas forcément moins « acceptable » que les solutions technologiques. Elle peut même s’avérer faisable et désirable.
Four solaire de Neoloco, projet d’artisanat low-tech en Normandie. Neoloco

Avec la low-tech, penser et agir par-delà la technique

La low-tech dépasse la seule question de l’intensité et de la complexité technologique. Elle doit aussi s’inscrire dans un discernement à l’échelle de la société vis-à-vis de nos besoins.
À Marseille, le centre artistique et skate park La Friche la Belle de Mai, aménagé dans une usine de tabac du 19e siècle, accueille des expositions, des concerts et des projections de films en plein air sur son toit (en été). Shutterstock

Pourquoi réhabiliter des friches urbaines est moins coûteux qu’il n’y paraît

La dépollution et le réinvestissement de friches urbaines apparaissent au premier abord plus chers que l’extension urbaine. Mais ce n’est pas forcément le cas à long terme.
Un système d’ombrières photovoltaïques placées au-dessus d'une culture agricole. Shutterstock

Agrivoltaïsme : une filière qui doit tenir ses promesses

Bénéficiant actuellement d'un engouement exceptionnel, les projets couplant agriculture et photovoltaïque pourraient être de réelles opportunités pour l'agriculture et le mix électrique de notre pays.
Chaque heure, 11 hectares de sols disparaissent en Europe du fait de l’expansion urbaine. Shutterstock

Pourquoi il est si important de préserver la santé de nos sols

Préserver la biodiversité des sols agricoles et forestiers, mais aussi réhabiliter les sols urbains, c’est améliorer la capacité de nos sociétés à faire face à l’avenir.
L’empreinte carbone de la France due aux services numériques représente, sur un an, 16,9 millions de tonnes eqCO₂. Shutterstock

Impact environnemental des smartphones : le reconditionné fait de 77 à 91 % mieux que le neuf

La fabrication de nos appareils pèse significativement dans l’empreinte environnementale du numérique. En allongeant leur durée de vie, le reconditionnement a des bénéfices considérables.
Nous achetons deux fois plus de vêtements qu’il y a quinze ans. La démarche de sobriété invite à réinterroger nos besoins. Shutterstock

Une France zéro carbone en 2050 : pourquoi le débat sur la sobriété est incontournable

Dans sa nouvelle étude,« Transition(s) 2050 », l’Ademe dévoile quatre scénarios pour lutter contre le changement climatique. La sobriété, à différents degrés, y tient une place de choix.
Dans un atelier d’upcycling où l’on redonne une seconde vie aux objets. Shutterstock

Quelle place pour la sobriété dans nos modes de vie ?

Parfois mal comprise, la sobriété ne vise pas à remettre en cause le confort ou le bien-être, mais à les intégrer à un modèle économique fondé sur une croissance en valeur et non plus en volume.
La députée Delphine Batho lors d’un rassemblement, le 23 septembre 2020 devant les Invalides à Paris, contre la réintroduction des néonicotinoïdes sur les cultures de betteraves. Thomas Coex / AFP

Les parlementaires face au changement climatique : quelles convergences avec les Français ?

Une enquête menée en 2020 révèle que le regard des parlementaires sur le changement climatique a considérablement évolué depuis le début du siècle.
Évaluation de la composition d’un sol, tamisage des fragments et particules. Isabelle Gregoire

Demain, les sols enfin à la une ?

Le sol ne se limite pas à une simple surface que l’on foule de ses pieds. Il constitue un écosystème à part entière, essentiel à nos sociétés.
Une personne fait ses courses quelques jours après la ruée provoquée dans certains supermarchés par des promotions sur le Nutella, en 2018. Philippe Huguen / AFP

Publicité : prendre sa part dans la transition écologique

Les impératifs écologiques et sociaux invitent à repenser le rôle de la publicité qui doit prendre toute sa place dans de nouveaux modèles de production et de consommation.
Pour un plan de relance verte cohérent, les mesures budgétaires ne suffiront pas. Shutterstock

Relance verte : le potentiel d’un double bénéfice écologique et économique

Un plan de relance climat en phase avec les objectifs climatiques serait doublement vertueux, sur les plans économique et écologique.
Le gaspillage commence souvent dès l’achat. Flickr

Quatre idées reçues sur le gaspillage d’objets

Souvent associé à l’alimentaire, le gaspillage concerne aussi les objets. Pour mieux lutter contre, des recherches en sciences sociales ont décortiqué les idées reçues qui l’entourent.

Authors

More Authors