Institut national agronomique de Tunisie (INAT)

Riche d’un réseau de 6000 diplômés, l’INAT compte aujourd’hui 1400 étudiants inscrits, dont 700 élèves inscrits au cycle ingénieur et 700 élèves inscrits entre Master et Doctorat.

L’enseignement comporte des sciences fondamentales et des cours de sciences appliquées qui sont toujours en relation étroite avec les conditions naturelles du pays: aridoculture, sous-production, pathologie des pays chauds, élevage, hydraulique, érosion, problèmes de croissance économique, etc.

La synergie entre l’enseignement supérieur et la recherche est une caractéristique de l’INAT. Largement tourné vers les problématiques du développement durable l’INAT dispose d’un large éventail de compétences (une centaine d’enseignants chercheur permanents) reconnues à l’échelle internationale sur plusieurs thématiques tels que la biodiversité et l’environnement, le fonctionnement et l’ingénierie des écosystèmes naturels et cultivés, l’écosystème marin, l’eau et l’environnement, la production animale…

Links

Displaying all articles

Residents collect water in one of the many wells dug in the bed of a dried-up river in the Dierma region of Burkina Faso. Marc Bournof/IRD

The immense challenge of desertification in sub-Saharan Africa

Dry areas make up more than 41% of land around the globe and are home to more than two billion people. Despite climate change and other challenges, there are ways to combat land degradation.
Collecte d’eau dans l’un des nombreux puits creusés dans le lit d’une rivière asséchée dans la région de Dierma au Burkina Faso. Marc Bournof/IRD

En Afrique subsaharienne, l’immense défi de la désertification

Réunis jusqu’au 16 septembre à Ordos (Chine), les 193 pays membres de la Convention de l’ONU sur la lutte contre la désertification examinent les solutions pour combattre la dégradation des sols.

Research and Expert Database

Authors

More Authors