La preuve par trois : Trop humains pour se passer d’éthique !

Image du film « Les 10 commandements » de 1923, avec Theodore Roberts. Cecil B. DeMille / Wikimedia commons

La preuve par trois : les experts de The Conversation déclinent les 3 aspects d'une question d'actualité en 3 épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, Laurent Bibard, philosophe, titulaire de la chaire Edgar Morin de la complexité l'ESSEC, démontre que l'éthique reste indispensable à l'être humain au travers de l'étude de la définition de la notion, d'un éclairage sur l'apprentissage, et d'une explication sur l'importance d'apprendre à désapprendre.


« Tu ne tueras point »

Peinture murale du XVIe siècle des tables de la loi située dans le château de Chamerolles (Loiret). Mabifixem / Wikimedia commons

Le sixième commandement du Décalogue biblique révèle qu'il existe toujours une différence entre les règles et les expériences humaines.

La preuve par 3 : « Tu ne tueras point »

L'imperceptible dérive de nos habitudes

Nos automatismes en matière de conduite peuvent se transformer en grand danger … Gazmandhu / Shutterstock

Lorsqu’on a appris à faire quelque chose, nous n’avons généralement plus besoin d’y penser pour le faire. Ce qui, bien entendu, peut poser problème.

La preuve par 3 : L'imperceptible dérive de nos habitudes.

L'importance d'apprendre à désapprendre

Le commandant de l'Airbus qui a amerri en catastrophe sur l'Hudson River à New York en 2009 a sauvé des vies en faisant fi de ce qu'il avait appris. Caroline et Louis Volant / Flickr, CC BY

Une fois acquis, nous déployons nos savoir-faire sans y penser. Sans recul, les comportements adoptés peuvent progressivement devenir non éthiques. D'où la nécessité du désapprentissage.

La preuve par 3 : L'importance d'apprendre à désapprendre.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 105,500 academics and researchers from 3,360 institutions.

Register now