Menu Close
De plus en plus de personnes deviennent végétariennes. Visual Generation / Shutterstock

Morgane, 17 ans : « Si j’arrête de manger de la viande, est-ce dangereux pour ma santé ? »

L’être humain nourrit son corps grâce à des nutriments qu’il trouve dans les aliments qu’il mange chaque jour, mais pas n’importe lesquels. Les aliments apportent de l’énergie : des sucres, des graisses et des protéines. Mais aussi des vitamines et des minéraux : ce sont ce que l’on appelle des nutriments, et notre corps en a besoin pour fonctionner, grandir et être en forme !

L’humain est lui-même un animal et il est omnivore, cela veut dire qu’il mange un peu de tout. Il mange des produits qui viennent des animaux, soit parce qu’il s’agit des animaux eux-mêmes, soit parce qu’ils sont produits par eux, comme le lait des vaches, des brebis, des chèvres ou les œufs de poules.

Ces animaux vivent sur terre ou dans les mers. On mange aussi des végétaux, ce sont des plantes qui poussent dans la terre, et parfois même des algues qui sont presque des végétaux. On mange alors une partie de la plante ou les fruits de la plante.

Tu as dû remarquer que nous avons l’habitude de manger des aliments différents. Pourquoi ne pourrait-on pas manger seulement des fruits, ou seulement de la viande par exemple ? Parce que chaque aliment nous apporte des nutriments différents.

Par exemple on trouve beaucoup de vitamine C dans les fruits et les légumes, du fer dans les produits animaux. Si tu décides de ne plus manger d’un aliment, il pourrait te manquer ses nutriments. Si tu ne manges plus de fruits ou de légumes par exemple, tu vas manquer de vitamine C, ou de fibres et tu pourrais tomber malade plus souvent, attraper plus de maladies contagieuses, et plus tard avoir plus de risque d’avoir un cancer.

Omnivore, végétarienne ou végétalienne

Si tu ne manges plus du tout de produits animaux, donc si tu deviens végétalienne, tu pourrais manquer de fer, tu risques alors de souffrir d’anémie c’est-à-dire produire moins de globules rouges pour transporter l’oxygène vers tes cellules, tu seras alors très fatiguée. Une autre carence grave sera la vitamine B12, c’est dangereux parce qu’elle participe à la protection de tes nerfs et de ton cerveau.

Mais si tu continues à manger des produits d’origine animale (œufs, produits laitiers…) c’est possible de n’avoir aucune carence ! Il faut savoir dans quels aliments et combien en manger. Là, ça peut devenir un peu compliqué, et pour cela un diététicien peut t’aider.

Que se passe-t-il si tu supprimes seulement la viande. Tu peux trouver du fer dans certains poissons, dans les légumineuses qui sont très bonnes et que l’on oublie souvent (les lentilles ou les pois chiches par exemple), il y en a aussi dans les produits laitiers qui en plus t’apportent du calcium important pour faire grandir et consolider tes os.

Et si tu supprimes le poisson qui contient beaucoup d’iode ? Comme l’iode qui aide le cerveau à fonctionner se trouve surtout dans les produits de la mer, si tu ne manges pas de poisson tu vas en manquer et ton cerveau fonctionnera moins bien, tu pourrais alors apprendre moins vite. Et c’est un peu difficile de trouver l’iode ailleurs que dans les aliments qui viennent de la mer.

Pendant cette période où tu grandis, tu as besoin de tous les nutriments qui sont dans aliments. D’une façon générale si tu décides de ne plus manger une catégorie d’aliments, tu risques d’avoir des carences parce qu’il est très compliqué de rééquilibrer ton alimentation. Et si tu es végétalienne, tu pourrais prendre des risques pour ta croissance pendant cette période spéciale et importante. Les compléments alimentaires ou les aliments enrichis en vitamine B12 peuvent t’aider. Mais au cours de la croissance, qui peut se terminer après 20 ans, l’idéal est vraiment de manger de tout, pour profiter de la diversité des bienfaits d’une bonne alimentation quand elle est équilibrée.


Diane Rottner, CC BY-NC-ND

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un·e scientifique pour te répondre.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 122,100 academics and researchers from 3,916 institutions.

Register now