Podcast : 21 millisecondes avec les miraculés des Andes (3/5)

N.3 21ms-Andes.

Espace, salles des marchés, haute-montagne… Cet été, Christophe Haag, professeur à l’EM Lyon Business School et chercheur en psychologie sociale, vous explique comment les émotions se propagent entre individus en milieu extrême. Au travers des témoignages qu’il a recueillis et analysés au prisme des dernières recherches scientifiques, vous découvrirez les cheminements inattendus de cette « particule de Dieu », ainsi que quelques astuces pour gérer ces émotions, bénéfiques comme toxiques, qui se diffusent d’un humain à l’autre en… 21 millisecondes seulement ! Interviews menées par Thibault Lieurade, chef de rubrique Économie + Entreprise.


Le vendredi 13 (!) octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s’écrase dans la cordillère des Andes, avec à son bord une équipe de rugby uruguayenne qui se rendait au Chili pour disputer un match : 17 des 45 passagers trouvent la mort. Pour les rescapés commence alors 72 jours de survie dans des conditions extrêmes, au cours desquels la faim les poussera notamment à manger les cadavres de leurs compagnons et la peur (accompagnée de la force du désespoir) lancera deux d’entre eux, Fernando Parrado (alias « Nando ») et Roberto Cannessa, dans une expédition périlleuse pour aller chercher les secours qui sauveront finalement les 14 derniers rescapés restés dans la carlingue accidentée. Une survie dans laquelle les émotions et leur contagion au sein du groupe auront joué un rôle primordial…


Pour aller plus loin

Fernando Parrado, dit « Nando », présente le livre « La contagion émotionnelle »…

… dont vous pouvez lire les bonnes feuilles ci-dessous

Bande-annonce du film « Alive » (« Les rescapés »), adaptation de l’histoire des survivants du crash vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya en 1972 de 1993 (en anglais).


Un grand merci à toute l’équipe du Scandle, 68 rue Blanche dans le IXe arrondissement de Paris, pour l’accueil dans son studio, à Aurélie Djavadi pour la lecture des témoignages, et à Julian Octz pour le visuel du podcast.