Podcast : Le confinement, ses effets psychologiques et des pistes pour les limiter

Le confinement, ses effets psychologiques et des pistes pour les limiter. CC BY18.9 MB (download)

La quarantaine peut se définir comme la séparation, et la restriction des mouvements des personnes qui ont été potentiellement exposées à une maladie contagieuse. Tout ceci pour vérifier si ces personnes ne sont pas malades, réduisant ainsi le risque qu’elles contaminent d’autres personnes.

Loin d’être inédites au cours de l’histoire, les mesures de quarantaine se sont toutefois rarement étendues à l’ensemble de plusieurs pays en même temps.

Afin d’estimer quel pourrait être l’impact psychologique d’une telle mesure au niveau individuel, des chercheurs du King’s College de Londres ont très récemment réalisé une méta-analyse des études s’étant intéressées à ce sujet. Cela dans le but d’essayer de mettre en lumière les observations qui semblaient robustes et persistantes à travers ces différents travaux.

Ainsi, les scientifiques se sont penchés sur pas moins de 24 études scientifiques ayant été effectués au total dans 10 pays différents lors d’épidémie comme notamment Ebola, le SRAS ou le H1N1. Les conclusions de ces études n’ont rien de très encourageant, tant durant la période du confinement que même des semaines, voire des mois plus tard. Toutefois, il semble possible d’entrevoir des mesures permettant d’atténuer ces conséquences.

En 20 minutes, avec cet épisode, grâce aux résultats de cette méta-analyse, découvrez en détail les conséquences psychologiques d’une mise en confinement, ainsi que quelques pistes qui pourraient en minimiser les effets.


Un podcast en partenariat avec La tête dans le cerveau dont toutes les références scientifiques sont à retrouver sur Cerveau en Argot.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 110,700 academics and researchers from 3,634 institutions.

Register now