Mon parcours de recherche est marqué par un intérêt général pour les dynamiques contemporaines de mondialisation culturelle. Il s’agit de comprendre, en particulier, comment les mobilités internationales et les expériences transnationales modifient les ressources, les dispositions, les corps, et finalement les trajectoires et les hiérarchies sociales. J’ai abordé ces dynamiques en travaillant principalement auprès de jeunes citadins africains, d’abord en Afrique de l’Ouest (Mali, Burkina Faso), puis à Zanzibar, archipel tanzanien de l’océan Indien. Dans le cadre de ma thèse, j’ai mené une recherche sociohistorique et ethnographique sur l’émergence de la danse contemporaine en Afrique, qui a été suivie d’un postdoctorat sur les circulations internationales d’artistes burkinabè. Mes recherches actuelles portent, d’une part, sur les transformations des pratiques amoureuses, sexuelles et conjugales à Zanzibar, sous l’effet de l’intensification des circulations internationales depuis la fin du 20e siècle. Elles concernent, d’autre part, les processus de socialisation qu’impliquent ces nouvelles formes d’intimités transnationales.

Experience

  • 2018–present
    Postdoctoral fellow, CNRS-University of Chicago

Education

  • 2012 
    Université Paris Diderot, Sociologie et Anthropologie