Chargé de recherche, Université Clermont Auvergne

Il est aujourd’hui nécessaire de définir de nouveaux paradigmes pour poser les fondations d’une nouvelle alimentation humaine préventive plus éthique et plus durable.
Pour cela, je propose d’examiner les conséquences des approche réductionniste et holistique appliquées à la recherche en nutrition, d’étudier la pertinence d’une nouvelle classification des aliments basée sur leur degré de transformation, d’étudier le rôle de la structure complexe de l’aliment dans son potentiel de santé "effet matrice") et d’étudier et caractériser l’état sain des individus afin de le préserver le plus longtemps possible. Par ailleurs, l’influence des traitements technologiques sur la valeur santé des aliments devrait être mieux définie. Enfin, les scénarios pour des régimes alimentaires durables à l'horizon 2050 devraient être établis dans le respect de la réalité (climat, traditions, disponibilité, etc.) de chacune des différentes régions du monde.

Experience

  • –present
    Chargé de recherche, Université Clermont Auvergne