Directrice de recherches CNRS, MiVEGEC, UMR CNRS-IRD-Université Montpellier, Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Mes recherches se centralisent sur l’écologie et l’évolution des interactions hôte-parasite en considérant d’une manière explicite le contexte spatial. En particulier, j’étudie l’adaptation d’organismes parasites (et vecteurs) à leurs hôtes et la manière dont cette adaptation peut modifier la dispersion et la structure génétique de leurs populations ainsi que celles d'organismes en interaction (hôtes et microorganismes pathogènes). Plus généralement, je considère comment ces facteurs affectent l'évolution de la biodiversité dans ces systèmes structurés.

Dans mes travaux, j’utilise principalement deux systèmes impliquant des tiques d’importance médicale et vétérinaire afin d’aborder ces aspects sous l’angle éco-épidémiologique.
1) Ixodes uriae, un ectoparasite commun des oiseaux de mer trouvé dans les régions circumpolaires des deux hémisphères et vecteur de la bactérie responsable de la maladie de Lyme chez l’homme, Borrelia burgdorferi sensu lato, et
2) Ixodes ricinus, le principal vecteur en Europe de B. burgdorferi, qui est une tique supposée généraliste vis-à-vis des espèces d’hôtes qu’elle exploite.

Experience

  • –present
    Directrice de recherches CNRS, MiVEGEC, UMR CNRS-IRD-Université Montpellier,, Centre national de la recherche scientifique (CNRS)