Mathieu Schneider

Enseignant-chercheur en musicologie, vice-président Culture, sciences et société de l'université de Strasbourg, Université de Strasbourg

Mathieu Schneider est maître de conférences HDR en musicologie et vice-président « Culture, Sciences en société » de l’Université de Strasbourg. Son activité de chercheur porte surtout sur la représentation des identités nationales (Music and the Construction of National Identities in the 19th Century, Baden-Baden, 2010), particulièrement sur l’espace sud-allemand et suisse (L’utopie suisse dans la musique romantique, Paris, 2016) et sur les transferts culturels entre France et Allemagne. Sur ce dernier sujet, il a été le commissaire de deux expositions : Wagner, vu de France (Bayreuth, 2013) et Des lieux, des musiques, une ville. Strasbourg et l’expérience franco-allemande 1880-1930 (Strasbourg, 2017-18). De par son domaine de recherche, il a été à plusieurs reprises expert et rapporteur sur la politique culturelle de la musique et l’enseignement supérieur de la musique en France et à l’étranger ; il est également sollicité depuis 2008 pour différentes mission d’expertise au sein du HCERES (Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur).

D’abord en charge de l’action culturelle à l’Université de Strasbourg (2007-2014), il a mis en place une politique intensive de résidences d’artistes de haut niveau (Michael Haneke, Abbas Kiarostami, David Diao, Werner Herzog…) et développer l’accès des étudiants à la pratique artistique. Depuis qu’il a été nommé vice-président, il a développé les actions partenariales dans le domaine de la culture scientifique (grandes expositions avec la ville), développer le dialogue autour et sur les sciences en ville et en territoire rural, inscrit contractuellement l’université dans les actions de politique de la ville (« contrat de ville »), renforcé les actions visant à reconnaître l’engagement étudiant, créé un dispositif d’accueil des étudiants et des chercheurs réfugiés, et impulsé une nouvelle politique éditoriale, largement fondée sur l’accès et l’édition libres (Open Access). Il a aussi initié une démarche qualité pour l’accueil et l’accompagnement des étudiants, et mis en place un nouveau langage visuel pour l’université. Très engagé, dans le rapprochement Sciences/société, il milite activement dans différents réseaux pour la reconnaissance de la « troisième mission » des universités et a organisé en avril 2017 un grand séminaire international sur ce sujet.

Experience

  • –present
    Enseignant-chercheur en musicologie, vice-président Culture, sciences et société de l'université de Strasbourg, Université de Strasbourg