Doctorante en géographie au sein du laboratoire « Espaces, nature et culture », Université Paris-Sorbonne – Sorbonne Universités

En 2015, j’ai commencé une thèse (Université Paris-Sorbonne, ANR AQAPA) co-dirigée par Olivier Sevin (Pr., Université Paris-Sorbonne) et par Frédéric Landy (Pr., Institut Français de Pondicherry). Ce travail porte sur le gouvernement des communs environnementaux (i.e. les terres gérées collectivement) dans deux villages de l’Himalaya : le village de Sarmoli en Inde, et de Siddhing au Népal. Dans ces villages, les communs sont un élément central de la vie des habitant-e-s car ils sont à la fois des espaces de cultures vivrières, de prélèvement de bois pour la construction des maisons, pour le chauffage des foyers, pour la cuisine, pour nourrir le bétail. Ils sont également des zones d'autonomie politique locale à défendre de l'accaparement par l'État et le marché.
En mêlant théorie politique et géographie, je propose une clarification de ce que signifie "commun-s" dans l'Himalaya en analysant les relations de pouvoir et les distinctions sociales induites par les changements de configurations d’actrices et d’acteurs pour le gouvernement des terres collectives ainsi que le rôle des États et des bailleurs internationaux américains (USAID) dans l'institutionnalisation de ce dernier.