Articles on nationalisme

Displaying 1 - 20 of 46 articles

Une pancarte avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz (ÖVP) et le vice-chancelier Heinz - Christian Strache (FPÖ) barrés lors d'une manifestation contre le gouvernement autrichien actuel et pour une politique d'asile humaine à Vienne, le 13 janvier 2018. Alex Halada / AFP

L’Autriche dans la tourmente de « l’affaire Ibiza »

Cette affaire pointe du doigt les relations troubles entre le FPÖ et la Russie, et plus généralement entre les partis d’extrême droite et le Kremlin.
(De g. à d.) Olli Kotro, membre du parti conservateur finlandais. Joerg Meuthen, porte-parole de l'AfD en Allemagne. Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien et Anders Primdahl Vistisen, membre du Parti populaire du Danemark, le 8 avril 2019 lors d'une réunion des nationalistes européens à Milan. Miguel Medina/AFP

Le nouveau visage du nationalisme européen

Aujourd’hui, la devise des nationalistes européens n’est plus « L’Europe, tu l’aimes ou la quittes » mais « L’Europe, tu ne l’aimes pas mais tu ne la quittes pas ».
Le premier ministre Narendra Modi lors d'un événement politique dans l'état indien du Jammu et Cachemire, le 3 février 2019. Rakesh Bakshi/AFP

Le Cachemire, cet involontaire allié de Narendra Modi

L’escalade avec le Pakistan a permis à l’Inde de Modi de détourner le regard de la région réellement sous tension : le Cachemire.
Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie et des Finances en visite au Puy du Fou en 2016 avait qualifié le parc de « joyau culturel et économique ». Loic Venance/AFP

Le Puy du Fou : sous le divertissement, un « combat culturel »

Le parc d’attractions du Puy du Fou cache une autre réalité derrière son ambiance bon enfant : les nationalismes européens y puisent une partie de leur arsenal culturel.
La « Statue de l'Unité » est devenue la plus grande statue du monde, représentant l'homme politique Sardar Vallabhbhai Patel, dans l'état du Gujarat dont est originaire l'actuel chef de l'état indien. Sam Panthaky/AFP

Culte du gigantisme : quand le mythe devient réalité dans l’Inde néolibérale

La course aux statues géantes de chefs de guerre ou d’hommes politiques marque-t-elle un tournant dans l’Inde néolibérale de M. Modi ?
Des milliers d'évangéliques américains participent à un rally en faveur du candidat évangélique Franklin Graham, sur une place près du Capitol de Nashville, au Tennessee, le 3 mai 2016. (AP Photo/Erik Schelzig)

Qui sont les évangéliques et comment influencent-ils les élections ?

Soyons conscients du poids politique de la droite religieuse, même au Canada. Ces groupes savent comment se mobiliser autour de causes communes, et discrètement réseauter avec la classe politique.
Emmanuel Macron et Viktor Orban, à Salzbourg (Autriche), le 20 septembre 20218, lors d'un sommet informel de l'UE. Georg Hochmuth / AFP

Cinquante nuances de brun ? Paris annonce la couleur

Faut-il, face à la vague populiste-nationaliste, jouer la partition de la cohésion européenne à tout prix, ou bien appeler un chat un chat et aller au clash avec Varsovie ou Budapest ?
A Rio, le 28 octobre 2018, un partisan du nouveau président Jair Bolsonaro brandit un cercueil symbolique du Parti des Travailleurs. Mauro Pimentel/ AFP

Quand les gauches s’effondrent…

La gauche est en perdition, si l’on en juge par les scores électoraux. Le phénomène est mondial, mais cela ne veut pas dire qu’il revête partout le même sens, ou les mêmes formes.
Un partisan de Jaïr Bolsonaro, à Sao Paulo, le soir de la victoire du candidat d'extrême-droite. Miguel Schincariol / AFP

Le Brésil de Bolsonaro : le spectre de la « démocradure »

Propos outranciers et insultants, incitations à la violence, patriotisme débridé et conservatisme assumé, la radicalité devient la norme des campagnes victorieuses, au Brésil comme aux États-Unis.
Des supportrices iraniennes dans un stade de Téhéran, lors du match amical contre la Bolivie, le 16 octobre 2018. Stringer/AFP

L’Iran face au terrorisme : un sursaut nationaliste salutaire… et risqué

Le nationalisme est un outil efficace en Iran pour unir face à un ennemi commun. Mais il peut aussi empêcher une remise en question pourtant nécessaire de certaines orientations politiques récentes.
Une migrante à Tarifa (Espagne), après avoir été secourue par des garde-côtes espagnols, le 24 juillet 2018. Jorge Guerrero/AFP

Le migrant est l’avenir du monde

Nous sommes entrés dans un monde d’interdépendance et de communication généralisée pour lequel la mobilité des personnes est devenue un principe irréversible avec lequel il faut apprendre à vivre.
Installation de l'artiste JR sur le chantier du Panthéon, à Paris (juin 2014). Yann Caradec/Flickr

Comment peut-on être cosmopolite ?

Dans un ouvrage récemment paru, Alain Policar défend la possibilité d’un cosmopolitisme « enraciné », « stade suprême de l’humanisme ».
Le premier ministre grec Alexis Tsipras, le 4 juillet 2018. Sakis Mitrolidis / AFP

Crise en Grèce : une tragédie qui finit bien ?

La crise grecque aurait pu être l’occasion pour les pays de la zone euro de clarifier leurs intentions sur le dessein de la monnaie unique. Malheureusement, c’est loin d’être le cas.
Supporters et policiers autour du bus de l'équipe du Havre, à Ajaccio, le 18 mai 2018. Pascal Pochard-Casabianca/AFP

Le football corse, symbole des métamorphoses identitaires insulaires

Le football corse, qui a dû batailler ferme pour être reconnu par les clubs et les instances nationales, a développé un victimisme appelé à devenir l’un des éléments constitutifs de son identité.
Quim Torra, le 21 mai 2018, à l'issue de sa visite aux indépendantistes catalans emprisonnés près de Madrid. Oscar Del Pozo/AFP

Catalogne, les enjeux de la radicalisation réactionnaire des indépendantistes

Le choix de Quim Torra, une personnalité sans expérience pour diriger la Catalogne, s’inscrit dans la vague de populisme qui inonde l’Europe et oriente vers la droite extrême le nationalisme catalan.
Luigi Di Maio (à gauche), avec l'avocat et membre de son parti, le Mouvement 5 étoiles, Giuseppe Conte, pressenti pour le poste de Président du Conseil. Filippo Monteforte/AFP

L’Italie, nouveau laboratoire de l’« orbanisation » de l’Europe

Une alliance contre-nature, mais conforme au message des électeurs, se met en place à la tête de l’Italie, rassemblant le Mouvement 5 étoiles et la Ligue.

Top contributors

More