Menu Close
Les directions d'école ont dû revoir leurs pratiques pour faire face à la crise sanitaire, et exercer leur leadership différemment. Shutterstock

À l’ombre de la crise de la Covid-19, les directions d’écoles ont dû revoir leurs pratiques

Depuis le début de la pandémie, on en parle peu, car elles ne sont pas à l’avant-plan comme les professeurs ou les éducatrices. Et pourtant. Les directions d’école sont au cœur de la gestion de la crise sanitaire en milieu scolaire.

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence plusieurs dysfonctionnements du système scolaire québécois. Cela a contraint les directions d’école à assumer autrement leurs rôles et leurs responsabilités, en plus de les amener à développer de nouvelles pratiques pour s’adapter au contexte de crise.

Plusieurs effets de la crise sanitaire sur le milieu scolaire ont été documentés depuis le début de la pandémie de Covid-19. Cependant, peu de recherches se sont intéressées au rôle joué par la direction d’école. C’est pour mieux comprendre ce rôle que nous avons réalisé un projet de recherche à l’été 2020.

Nous sommes tous les trois professeurs à l’Université du Québec à Rimouski. Mon co-auteur Jean Bernatchez et moi-même sommes chercheurs au Groupe de recherche interrégional sur l’organisation du travail des directions d’établissement d’enseignement du Québec (GRIDE). Notre co-auteure, Anne-Michèle Delobbe est professeure en mesure et évaluation.

Le projet et les participants

Douze directions et directions adjointes d’écoles primaires ou secondaires provenant de diverses régions du Québec ont participé à la recherche. Le recrutement des participants a été réalisé grâce à la collaboration des associations professionnelles des directions d’école, soit l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES), l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE) et la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE).

Les dirigeants de ces associations se sont aussi livrés à des entrevues, lesquelles ont toutes été réalisées au cours de l’été 2020. L’analyse a permis de faire ressortir les rôles, les responsabilités et les pratiques des directions d’école en contexte de la crise.


Read more: Gérer sa classe en temps de Covid : le savoir-improviser au secours des enseignants


Huit principes de gestion de crise

Donnez-nous les grandes lignes et nous on va gérer la crise sur le terrain. On va gérer la situation parce qu’on est les mieux placés. On connaît nos élèves, on connaît nos équipes, on connaît nos parents.

Ce commentaire vient de l’un des participants ayant pris part à l’étude, souhaitant que l’on donne la marge de manœuvre nécessaire aux directions d’école pour qu’elles jouent leur rôle.

En temps normal, les directions d’école doivent mobiliser leur équipe en vue d’atteindre des objectifs communs, souvent liés à la réussite éducative et scolaire des élèves. Elles doivent aussi coordonner le travail du personnel scolaire en collaboration avec les parents, la communauté et les élèves. Pour exercer avec succès leur rôle et pour s’assurer que leur personnel soit en mesure d’en faire autant, elles ont dû développer de nouvelles pratiques durant la crise.

Notre recherche nous a permis de dégager huit principes qui guident les actions des directions d’école dans ce contexte de crise.

Ces principes, développés à l’intérieur d’un recueil de pratiques conçu en partenariat avec le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec et le réseau PÉRISCOPE, sont les suivants :

  1. Dégager les ressources financières et matérielles nécessaires (achat du matériel sanitaire, augmentation d’un nombre d’heures pour la conciergerie, etc.) pour assurer la santé et la sécurité au sein de l’école.

  2. Mobiliser pleinement les ressources humaines disponibles à l’intérieur et à l’extérieur de l’école en embauchant, au besoin, du nouveau personnel ou en réaffectant certains membres pour qu’ils accomplissent des tâches reliées à l’enseignement à distance ou au respect des normes sanitaires.

  3. Veiller au bien-être du personnel en s’assurant de bien comprendre ses besoins, ses préoccupations, ses craintes et ses limites. Par exemple, de nombreux professeurs étaient inquiets à l’idée de retourner enseigner en pleine pandémie.

  4. Motiver et mobiliser le personnel en développant leur sentiment de fierté au regard de leur mission dans la société et en faisant preuve de transparence au regard des directives reçues de la part des autorités.

  5. Trouver des solutions et prendre des décisions en faisant confiance à l’équipe et en déléguant certaines tâches comme la planification des déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.

  6. Encourager le leadership du personnel enseignant, notamment en lui confiant la tâche de cerner les apprentissages essentiels et en lui donnant une complète liberté sur le plan des choix des modalités d’enseignement à distance ou en classe (coenseignement, partage de tâches, etc.).

  7. Assurer la poursuite des activités éducatives en assurant le respect des mesures sanitaires à l’école (aménagement des espaces intérieurs et extérieurs, planifications des récréations, etc.) et en planifiant l’enseignement à distance (planification des horaires, prêt et récupération du matériel, etc.).

  8. Maintenir le lien avec le personnel, les parents et les élèves en diversifiant l’usage des outils de l’information et de la communication. Par exemple, en développant davantage la page Facebook de l’établissement et en y proposant des activités à réaliser à distance.

Les directions d’école doivent donc faire preuve de leadership et d’une grande capacité d’adaptation.

Un « leadership de crise » ?

Ça a été difficile, ça a été épuisant, mais j’ai adoré cette expérience de gestion… Ça m’a permis de comprendre que je suis fait pour ça, que je m’adapte bien à toutes les situations.

Je pense que c’est vraiment le rôle de leadership qui est ressorti de la crise… La direction d’école est devenue comme la personne rassurante de son équipe, qui prend les choses en mains.

Les propos recueillis auprès des directions dans le cadre de cette recherche nous ont amenés à définir le leadership de crise. Il s’agit notamment de la capacité de la direction à mobiliser son équipe en la faisant participer à la prise de décision, en encourageant le travail d’équipe et l’entraide et en reconnaissant son travail.

Les directions d’école ont en effet dû développer ce leadership de crise afin de poursuivre leurs activités régulières (les activités menées avant le contexte de crise), communiquer efficacement les informations importantes au personnel, parents et élèves et veiller à leur bien-être.

Le leadership de crise se définit aussi par le rôle de modèle joué par la direction auprès du personnel. Les directions interrogées insistent sur l’importance de se montrer proactives et d’encourager la créativité du personnel en matière de résolution de problème. Ce leadership exige aussi de réseauter et de partager ses pratiques avec les autres directions d’école et de solliciter l’aide des partenaires. Enfin, les directions d’école doivent faire preuve d’autonomie, de débrouillardise, d’initiative et d’innovation.

Nous constatons donc, à partir de l’analyse des entretiens menés auprès des douze directions consultées, que la plupart d’entre elles ont joué un rôle important en matière de gestion de crise. L’expérience de crise des derniers mois nous aura appris l’importance de comprendre ce rôle afin de mieux les préparer à le jouer. C’est dans cette perspective de soutien et d’accompagnement que nous poursuivrons nos recherches au cours des prochains mois.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 125,400 academics and researchers from 3,992 institutions.

Register now