La preuve par trois : La fragile harmonie économique de l’opéra

Le baryton grec Dimitris Platanias répète une représentation de Nabucco de Guiseppe Verdi, l’un des compositeurs les plus joués au monde, en 2018 à Athènes. Aris Messinis / AFP

La preuve par 3 : les experts de The Conversation déclinent 3 aspects d’une question d’actualité en 3 épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, François Lévêque, professeur d’économie à Mines ParisTech (Université PSL) vous fait découvrir les « Operanomics », ou toutes les spécificités économiques d’un secteur de l’industrie culturelle pas comme les autres. Vous comprendrez notamment pourquoi monter une représentation coûte de plus en plus cher, comment sont fixés les prix des places, et en quoi la gestion du répertoire lyrique représente un véritable casse-tête pour les directeurs d’établissements …

La fatalité des coûts croissants dans le spectacle vivant

Sur un peu plus d’un siècle, le coût par concert de l’Orchestre philharmonique de New York a progressé de 2,5 % par an contre 1 % pour l’indice des prix aux États-Unis. Ici, la soprano Deborah Voigt en représentation avec l’orchestre au Lincoln Center de New York en 2011. Theo Wargo/Getty Images North America/AFP

Pour l’opéra comme pour les concerts, les moyens d’améliorer la productivité n’existent pratiquement pas. Les établissements restent donc condamnés à augmenter leurs recettes.

Listen on Apple Podcasts

Les subtilités tarifaires des places de spectacle

Vous pouvez assister à une représentation à l’Opéra Garnier pour 10 euros, un tarif subventionné par ceux qui payent jusqu’à 20 fois plus pour une meilleure place. Gzen92/Wikimedia, CC BY-SA

À l’Opéra Garnier, les prix s’échelonnent entre 10 et 200 euros. Cette discrimination tarifaire permet d’attirer un public plus large que si les prix étaient les mêmes pour tous.

Listen on Apple Podcasts

Le casse-tête du répertoire lyrique

Malgré sa renommée, l’opéra Aida de Giuseppe Verdi reste relativement peu joué en raison de son coût. Ici, une représentation donnée au Real Teatro di San Carlo à Naples, en 2016. Carlo Raso/Flickr

La programmation constitue l’un des rares leviers à disposition des patrons des théâtres pour augmenter les recettes. Mais attention à ne pas dégrader la qualité artistique !

Listen on Apple Podcasts

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 109,100 academics and researchers from 3,579 institutions.

Register now