Podcast : Les vélos en libre-service encore loin de la rentabilité

La preuve par 3 : Les vélos en libre-service encore loin de la rentabilité. CC BY-SA5.94 MB (download)

Jump, Ofo ou Mobike inondent les rues des grandes métropoles avec leurs vélos dits « flottants », car ils n’ont pas besoin d’être repositionnés sur une borne après leur utilisation. Ces nouveaux arrivants sur le marché des vélos en libre-service se font concurrence. Mais ils prennent également des parts de marché aux vélos sur bornes tels que Vélib’ à Paris. Pour s’imposer, ces derniers devront démontrer leur rentabilité, ce qui est encore très loin d’être le cas. En effet, préempter les marchés locaux demande de très lourds investissements en volume et l’intensité concurrentielle est telle qu’il est nécessaire d’opter pour une politique tarifaire très agressive.


La preuve par trois : les experts de The Conversation déclinent 3 aspects d’une question d’actualité en 3 épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, Julien Pillot, enseignant-chercheur en Economie et Stratégie à l’INSEEC School of Business & Economics, démontre que les nouvelles mobilités ne sont pas aussi douces qu’on nous le présente au travers l’étude de 3 cas : les trottinettes, les véhicules électriques, les vélos en libre-service, au menu de ce troisième épisode.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 99,900 academics and researchers from 3,201 institutions.

Register now