Philippe Bousquet

Professeur, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), membre de l’Institut Universitaire de France, auteur contributif d’un chapitre des deux derniers rapports du GIEC, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines – Université Paris-Saclay

L’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère sous la pression des activités humaines est reconnue comme la cause principale du changement climatique. Mon activité de recherche vise à mieux comprendre les échanges de gaz à effet de serre entre océans, atmosphère et surfaces continentales pour la période contemporaine. Je m’intéresse pour cela au gaz carbonique (CO2), au méthane (CH4), et au protoxyde d’azote (N20). J’ai montré que ce sont les échanges entre l’atmosphère et la biosphère continentale tropicale qui expliquent la forte variabilité interannuelle observée dans l’accumulation du CO2 atmosphérique. J’ai également piloté la plus grande synthèse réalisée à ce jour sur le bilan de méthane à l’échelle planétaire. Cette analyse nous a permis de montrer le rôle central des zones inondées tropicales et boréales, et de dégager les axes prioritaires de recherche pour les années à venir. J’ai participé comme auteur contributif aux deux derniers rapports du GIEC. Par ailleurs, j’enseigne la physico-chimie de l’atmosphère et l’étude des cycles biogéochimiques contemporains à des étudiants de licence et master.

Experience

  • 2008–present
    Professeur, UVSQ