Pushpa Arabindoo

Senior Lecturer in Geography and Urban Design, Fellows 2017 RFIEA – IEA de Paris, UCL

Pushpa Arabindoo est maître de conférences en géographie et en urbanisme au University College de Londres (UCL). Sa formation interdisciplinaire comprend les domaines de l’architecture et de la planification urbaine ainsi que la géographie et l'urbanisme. Elle a également enseigné à l'Université Paris Diderot et à l'Université d'Amsterdam dans le cadre des programmes d'échange des enseignants Erasmus. Elle est codirectrice du UCL Urban Laboratory et coéditrice du City Journal. Elle travaille actuellement à une monographie sur Chennai, l'ethnographie urbaine d'une ville qui lui permet d'aborder aussi les concepts théoriques touchant aux problématiques des pays du Sud.

Projet de recherche: Écrire la ville (inconnue) : Théorisations ethnographiques du fait urbain

Mon projet de recherche vise à élargir le champ de la réflexion critique menée dans ma monographie, The unknown city: Excavating Chennai from Madras, en analysant en particulier en quoi cette étude ethnographique d'une ville indienne spécifique constitue une application concrète, à l'échelle provinciale, des nouvelles approches des études d'urbanisme marquées par le ‘southern turn’, la référence explicite aux villes du Sud dans la théorie de la ville et du projet de rethéorisation de l'urbanisme qui lui est associé. À cette fin, je développerai tout d'abord l'idée selon laquelle "écrire la ville" représente plus qu'un simple exercice de méthodologie, mais peut constituer un instrument conceptuel essentiel dans le cadre de la théorisation de l'urbanisme. Ainsi, contrairement aux théories récentes de l'urbanisation planétaire (cf. Brenner et Schmid, 2015), je prétends que la ville joue toujours un rôle central dans la conception idéologique du fait urbain.

D'autre part, je souhaiterais consacrer une large partie de mon séjour de recherche à la "théorisation ethnographique" telle que la conçoivent Da Col et Graeber (2011), en dégageant de ma monographie deux concepts thématiques principaux en lien avec la théorisation du fait urbain : 1. Théorisation de l'échelle, et 2. Théorisation de l'État. Dans le premier cas, je préconise d'aborder la "question de l'échelle" sous l'angle d’une réimagination spatiale de l'arrière-pays, en reconceptualisant par là même la logique traditionnelle de l'urbanisation de la périphérie. Dans le cadre du deuxième concept thématique, mon étude ethnographique des transformations urbaines de Chennai révèle l'inadéquation de l'approche analytique de l'urbanisme néolibéral, et souligne ainsi la nécessité d'une meilleure théorisation de l'État, particulièrement face des programmes de développement menés par l'État de plus en plus contradictoires qui participent d'une logique sociocapitaliste.

Experience

  • –present
    Senior Lecturer in Architecture, Fellows 2017 RFIEA- IEA de Paris, UCL