Articles on République

Displaying 1 - 20 of 85 articles

Le cercueil du défunt Président porté par des officiers lors des funérailles nationales organisées dans le palais présidentiel, le 27 juillet 2019, à Tunis. Fethi Belaid/AFP

Essebsi, le défunt Maestro de la Realpolitik tunisienne

La légitimité d’Essebsi s’accompagna de trois « coups de maître » que l’histoire retiendra de son bilan de premier président démocratiquement élu en Tunisie.
A Marseille, lors des Européennes du 26 mai 2019. Sylvain Thomas/ AFP

Et si on tirait au sort les élus ?

Le tirage au sort est-il une alternative crédible pour rétablir la confiance entre citoyens et élus ? Quels en sont les enjeux, les modalités, les conditions ?
A Roissy, dans le nord de Paris (ici en 2018). Le recours au RIP vise la privatisation d'Aéroports de Paris. Eric Piermont / AFP

Quand le RIP dérape : brouillamini constitutionnel

Il s’agit de contester l’action de la majorité parlementaire, la minorité utilisant le détour référendaire pour faire prévaloir un point de vue qu’elle n’a pu imposer dans la procédure normale.
Vue de l'hémicycle, le 29 janvier 2019. Philippe Lopez / AFP

La guillotine majoritaire

Si le « tout proportionnelle » a contribué à enliser la IVᵉ République, on peut aussi bien dire que le « tout majoritaire » asphyxie la Vᵉ.
Ecole élémentaire Decamps, à Paris (XVIème). Celette/Wikimedia

La laïcité, sauvegarde de la paix civile

À l’heure où notre société tend à se fracturer, où la haine se développe, et où « tout l’édifice » pourrait crouler, la laïcité n’est-elle pas, plus que jamais, d’actualité ?
À Boulogne, durant le conseil municipal du 29 novembre 2018, le portrait officiel du président de la République a été « habillé » d’un gilet jaune. Facebook/Jean-Claude Étienne/LaVoixduNord

Un portrait officiel en gilet jaune : humour irrévérencieux ou atteinte aux symboles républicains ?

Affubler le portrait présidentiel officiel d'un gilet jaune, est-ce un canular ou une atteinte aux symboles de la République ? Retour historique sur cette image présente dans toutes les mairies.
La députée Stella Dupont (La République en marche) à l'Assemblée, le 18 décembre 2018. Lionel Bonaventure/ AFP

Débat : Faut-il payer les parlementaires au smic ?

Priver les parlementaires d’une rémunération décente ou des moyens de travailler efficacement à l’Assemblée et en circonscription n’est pas le meilleur moyen de rénover la démocratie française.
Sur les Champs-Elysées, le 8 décembre 2018. Lucas Barioulet / AFP

Débat : La foule n’est pas le peuple

Une minorité, même très mobilisée, même bénéficiant d’un soutien de l’opinion publique, ne peut pas se substituer à la majorité et effacer les résultats des élections.
Aux abords des Champs-Élysées, le 1er décembre 2018. Geoffroy Van Der Hasselt/ AFP

Les « gilets jaunes » et le génie politique français

Plus qu’un retour de boomerang de la démocratie directe, le mouvement des gilets jaunes révèle la transformation en cours de la représentativité des parties prenantes de la société civile.
A Paris, lors de la manifestation après l'attentat contre Charlie Hebdo. Maya-Anaïs Yataghène/Flickr

Prénom de nom, quelle histoire (de France) !

« L’affaire Zemmour » laisse pantois, mais elle pose deux questions brûlantes : qu’est-ce qu’être français ? Et comment un Français peut-il honorer son pays ?
Rentrée des classes à Laval, le 3 septembre 2018. Ludovic Marin/AFP

La crise en haut, la démoralisation en bas

Le principal chantier à venir, pour Emmanuel Macron, n’est plus celui de la modernisation du pays et des réformes mais sa capacité à proposer une vision pour l’avenir.
Emmanuel Macron, le 28 août, à Copenhague. Ludovic Marin / AFP

Le macronisme, ou la privatisation du politique

Ni gaulliste ni bonapartiste, le macronisme révèle un mode « corporate » d’exercice du pouvoir, qui se nourrit du modèle organisationnel des grands groupes privés.
Alexandre Benalla, aux côtés du Président, lors du 55ème Salon de l'Agriculture, à Paris, le 24 février 2018. Stéphane Mahé / POOL / AFP

Affaire Benalla : pour la démocratie, un été meurtrier ?

Quelle lecture peut-on faire de ce « moment » assez extraordinaire dans la vie de notre démocratie, où le pouvoir du Président, si ce n’est la Cinquième République, ont paru trembler sur leur base ?

Top contributors

More