Audencia Business School

Fondée en 1900, Audencia Business School se positionne parmi les meilleures Ecoles de Management européennes.

Régulièrement classée dans les premiers rangs mondiaux par le Financial Times, elle est accréditée EQUIS, AACSB et AMBA. Ainsi, Audencia fait partie du cercle très fermé des Business Schools détenant cette triple accréditation dans le monde.

Première Ecole de Management en France à adhérer à l’initiative Global Compact des Nations Unies, également signataire de leurs Principles of Responsible Management Education, Audencia s’est très tôt engagée à former et guider dans leur développement de futurs managers et entrepreneurs responsables.

Audencia propose des programmes en management et en communication allant du bachelor au doctorat.

Elle a signé des accords avec plus de 269 institutions académiques à l’étranger, et plus de 160 entreprises nationales et internationales. Elle accueille plus de 4800 étudiants, dispose d’un corps professoral de près de 120 enseignants-chercheurs et d’un réseau de plus de 24 000 diplômés.

Pour en savoir plus, consultez le site Internet : www.audencia.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter @audencia.

Links

Displaying 1 - 20 of 26 articles

Harvard Business School classroom. mleiboff/Flickr

Debate: Do we really need business schools?

Since the financial crisis, business schools have been accused of every evil -- inequality, oppression, environmental devastation. So why should management schools be preserved?
Harvard Business School, Hawes Hall (salle des études de cas). mleiboff/Flickr

Débat : Faut-il fermer les écoles de management ?

Depuis plus d’un siècle, à chaque fois qu’une crise apparaît les critiques fusent sur les business schools. Pourquoi faut-il au contraire conserver les écoles de management ?
La réalité des start-up est loin de l'image cool et détendue qu'elles véhiculent. Shutterstock

Les start-up, moins cool qu’elles n’en ont l’air

Tables de ping-pong dans les bureaux, tenues décontractées… Les start-up cultivent leur image cool, associée, voire responsable, de leur hypercroissance. Dans les coulisses, les choses sont différentes…
Le Web affectif : une économie numérique des émotions. Alloing C., Pierre J/INA Editions

Facebook veut le bonheur, et l’argent du bonheur

Notre bonheur fait-il celui de Facebook ? Ce trimestre, Facebook a généré 10 milliards de chiffres d’affaire, à combien se monte la valeur d’un clic ? Nos émotions sont-elles monétisées ?
Salle du gym. Sport et Citoyenneté

Pour une véritable politique publique du sport

Trop absents des débats autour des élections de 2017, le sport et les politiques publiques autour du sport doivent revenir au centre des préoccupations des candidats… et des élus.
James Vaughan/Flickr

Dans 50 ans… vers des médias expérientiels ?

Des hologrammes, des intelligences artificielles, des drones : voilà à quoi pourraient ressembler les médias du futur. Et les émotions dans tout ça ? Elles seront au cœur des contenus.
ISIS fighters celebrating in Mosul, Iraq, in 2014. Criminological studies suggest terrorists would use diverse tactics to neutralise feelings of guilt. Reuters

How ISIS terrorists neutralise guilt to justify their atrocities

Do ISIS fighters feel guilty about the violence they perpetrate? Not likely, according to criminological research, which suggests terrorists "neutralise" their guilt, just as many other criminals do.
Manifestation à Los Angeles en soutien aux victimes d’Orlando. Mark Ralston/AFP

Orlando : Trump, les républicains et les LGBT

Le massacre d’Orlando est à la fois un argument pour la campagne anti-islamiste de Donald Trump… et un embarras pour le parti républicain, divisé sur les droits des LGBT.
Donald Trump à Las Vegas, au soir de sa victoire à la primaire du Nevada, le 23 février. Ethan Miller/AFP

Donald Trump, les raisons de son ascension

Déjouant les pronostics de nombreux commentateurs, Donald Trump enchaîne les victoires dans les primaires. Une ascension pas encore irrésistible.

Research and Expert Database

Authors

More Authors