Grenoble École de Management (GEM)

Depuis 30 ans, Grenoble École de Management occupe une place prépondérante dans le paysage des Grandes Écoles de commerce et de management françaises et internationales. Son expertise dans le Management de la Technologie et de l'Innovation fait de GEM une école dans laquelle le futur se construit chaque jour. Trois valeurs fortes animent l'institution : excellence, entrepreneuriat et engagement. Solidement implantée sur son territoire depuis sa création par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Grenoble en 1984, Grenoble École de Management aborde cette nouvelle décennie avec de grandes ambitions : bien décidée à faire la différence, elle se prépare à devenir une « School for business » influente.


For the past 30 years, Grenoble École de Management (GEM) has developed its role in France and abroad as a leader among French business schools. We have helped shape the future of business around the world through our expertise in technology and innovation. Three key values guide the institution’s development: excellence, entrepreneurship and commitment. Our fourth decade as a business school is marked by a new ambition: Committed to having a positive impact on the world, GEM has set its sights on becoming an influential “School for Business”.

Links

Displaying 1 - 20 of 481 articles

Le mariage Alstom-Siemens n'aura finalement pas lieu. Olrat / Shutterstock

Les leçons du rejet de la fusion Alstom-Siemens

L'épisode révèle en creux les grands axes que pourrait suivre la politique industrielle européenne dans les prochaines années.
Difficile de feindre l’enthousiasme face à un client alors que l’on est en plein divorce… Trum Ronnarong / Shutterstock

L’émotion, clé de voûte de l’équilibre vie personnelle – vie professionnelle

À l’origine des déséquilibres, on retrouve généralement des évènements liés à l’une sphère qui ont des conséquences dans l’autre. Plusieurs outils sont à disposition du management pour faire face.
The delivery riders consider that the correction of possible errors is part of their missions, even if they are not remunerated for these additional tasks. Massimo Parisi / Shutterstock

Work in the ‘gig economy’: one-night stand or a meaningful relationship?

The tensions between platforms and their workers can be better understood by studying the mutual expectations of both parties.
Repenser la reconnaissance des équipes, les business modèles ou encore les temps de trajets…les chantiers des managers sont nombreux. GaudiLab / Shutterstock

Témoignage : travailler demain, un regard managérial

Les échanges du colloque « Travailler demain » ont offert un éclairage précieux sur les bonnes pratiques managériales à mettre en place pour accompagner au mieux les évolutions actuelles.
Les livreurs considèrent que la rectification d’éventuelles erreurs fait partie de leurs missions, même s’ils ne sont pas rémunérés pour ces tâches supplémentaires. Massimo Parisi / Shutterstock

Prendre en compte le contrat psychologique pour apaiser les tensions dans la « gig economy »

Les crispations entre les plates-formes et leurs travailleurs peuvent être mieux comprises en étudiant les attentes réciproques et non dîtes des deux parties.
Partout dans le monde, la crainte d'un ralentissement de l'activité grandit. JoemanjiArts / Shutterstock

Climat des affaires : le spectre de la récession

Plus d’une entreprise française sur deux anticipe un recul marqué de l’activité dans les prochains mois. Ce pessimisme reste plus mesuré ailleurs en Europe, ou en Amérique.
La gestion du Potentiel humain prend en compte toutes les dimensions de l’individu : son savoir-faire, son savoir-être, ou encore ses besoins psychologiques propres. Oatawa/ Shutterstock

Passer du capital humain au potentiel humain pour un management plus vertueux

En se focalisant davantage sur la capacité à évoluer des salariés, les entreprises créeraient aussi bien des conditions de performance que de paix économique.
« Si l’on n’apprend pas à échouer, alors on échoue à apprendre » (Tal Ben-Shahar) Patpitchaya / Shutterstock

Repenser l’échec comme une chance

Notre rapport culturel à l’échec est source de dégâts sur les individus et les organisations. Or, l’échec, inéluctable, aide aussi à trouver des opportunités.
Les injonctions au bonheur risquent paradoxalement de conforter des pratiques déshumanisantes. Billion Photos / Shutterstock

Le bonheur, à quel prix ?

La promotion du bonheur n’a jamais été aussi intense. Tou(te)s semblent s’être converti·e·s à ce nouvel eldorado social. Alors « don’t worry, be happy »… mais à quel prix ?

Research and Expert Database

Authors

More Authors