Sciences Po – USPC

Créée en 1872, Sciences Po est une université qui se place parmi les meilleures en sciences humaines et sociales tant sur le plan national qu’international. À ses 13 000 étudiants, dont 46% sont internationaux, Sciences Po offre des formations prodiguées par des chercheurs reconnus et par des enseignants issus de tous les univers professionnels. Cette combinaison de l’analyse et de l’action caractérise Sciences Po qui, cultivant son lien étroit avec la société, est un acteur et un espace majeurs du débat public. Attaché à développer l’esprit critique, la curiosité et la rigueur de ses étudiants, Sciences Po a l’ambition de former des professionnels capables de saisir la complexité des sociétés et des politiques pour les rendre meilleures.


Founded in 1872, Sciences Po is ranked among the top universities in the social sciences, both nationally and internationally. Sciences Po’s 13,000 students, 46 percent of whom come from outside France, benefit from a faculty of leading academics and practitioners from a vast array of fields. This combination of analysis and action is central to Sciences Po, a university that cultivates a close relationship with society and plays a major role in public debate. Committed to developing students’ critical thinking, curiosity and rigour, Sciences Po aims to educate professionals with a keen understanding of complex social and policy issues and the will to address them.

Links

Displaying 1 - 20 of 158 articles

Le 1er décembre 2016, en direct de l'Élysée, François Hollande annonce qu'il ne se représentera pas. Olivier Morin/AFP

François Hollande, la non-candidature de l’Élysée

En renonçant à se présenter, François Hollande introduit une rupture majeure qui pèsera lourd sur les épaules des prochains présidents de la Vᵉ République.
Matteo Renzi, l'homme à abattre pour une opposition hétéroclite. Palazzo Chigi/Flickr

Référendum en Italie : le quitte ou double de Matteo Renzi

Le résultat de dimanche est attendu avec impatience en Italie et en Europe. En cas de rejet, la période d’incertitude qui s’ouvrirait fait craindre le pire aux chancelleries et aux marchés financiers.
Le candidat populiste Norbert Hofer, favori de la présidentielle du 4 décembre. Joe Klamar / AFP

Présidentielle en Autriche, les populistes aux portes du pouvoir

Si l’Autriche n’est évidemment pas à la veille d’un retour à l’ère nationale-socialiste, ce scrutin a une portée considérable pour la politique de ce pays-clé en Europe centrale.
Une seule voie vers le savoir ? Frédéric Bisson/Flickr

Comment lire la prochaine enquête PISA ?

Analyse du mécanisme et des limites des test-enquêtes PISA menés par l’OCDE à l’occasion de la publication début décembre 2016 du classement triennal.
François Fillon à Chassieux, le 22 novembre 2016. Jean-Philippe Ksiazek/AFP

La droitisation des valeurs de la droite française

L’élection présidentielle de 2017 va se dérouler sur la base de mouvements tectoniques des valeurs qui conduisent vers un peu plus de libéralisme économique et surtout moins de libéralisme culturel.
A protestor holds a sign during a rally against president-elect Donald Trump. Kevork Djansezian/Reuters

November 9 2016: the day the 21st century began

Donald Trump's election represents a new political order that is the culmination of existing developments worldwide. We need to come to grips with this new era.
Les finalistes de la primaire de la droite et du centre. Christophe Archambault/AFP

Alain Juppé, victime de la peur du « Chirac bis »

Après l’avoir adoubé dans les sondages, sa candidature garantissant l’éjection de François Hollande de l’Élysée, une partie importante de l’électorat de droite lui a retiré le tapis sous les pieds.
During his campaign, Trump has adopted a virulent nationalist tone. Carlo Allegri/Reuters

What will Trump’s foreign policy look like?

From Iran and the relationship with Russia to global trade, many questions remain on how Donald Trump will shape his foreign policy.
La tour Trump et ce qu'elle représente, à l'assaut du monde ? Quinn Kampschroer/Pixabay

Et puis, il y eut Trump

Le manque de participation des électeurs issus des minorités et l’ignorance des souffrances d’une partie de l’Amérique blanche auront contribué à l’élection de Donald Trump.
Au lendemain de l'élection de Trump, plusieurs milliers de personnes ont protesté dans la rue. Comme ici à New York. Kena Betancur/AFP

Donald Trump, le mal par le pire

Les questions posées par la mondialisation dominent les agendas politiques, les organisent et surtout les dramatisent. La dernière élection présidentielle américaine en est la preuve.
Cécile Duflot et Yannick Jadot, en septembre 2016. Nicolas Tucat/AFP

La chute de la maison Duflot

Le choix de Yannick Jadot par 54 % des votants comme candidat à l’élection présidentielle semble confirmer le désir de renouvellement des adhérents et sympathisants de EELV.
Le marathonien Feyisa Lilesa a médiatisé la cause oromo en levant les mains en croix lors de son arrivée au marathon des Jeux olympiques de Rio en août 2016. Olivier Morin/AFP

Éthiopie, le prix politique du développement à marche forcée

Plus que le modèle économique – et la non-répartition des richesses issus du développement du pays – c’est le modèle politique sans alternance, qui montre ses limites.

Research and Expert Database

Authors

More Authors